Liens d'accessibilité

Un responsable sud-africain de l'ANC veut en finir avec la corruption

  • VOA Afrique

Des militants du Congrès national africain chantent un slogan lors de la campagne du président Jacob Zuma dans un quartier de Pretoria, Afrique du sud, le 5 juillet 2016.

Un haut responsable du parti au pouvoir au Afrique du Sud, l'ANC, a appelé dimanche à mettre fin à la corruption et à la division dans ses rangs, qui mine sa popularité.

Le Congrès national africain (ANC) "perd de plus en plus la confiance des citoyens, comme le montrent des reculs électoraux et les nombreuses critiques publiques", a reconnu leministre de la Présidence Jeff Radebe lors d'un discours retransmis sur une télévision locale.

L'ANC a enregistré les plus mauvais résultats de son histoire aux élections locales en août 2016 et doit se choisir un nouveau leader à la fin de l'année, avant les élections générales de 2019.

Le parti "doit agir de façon urgente pour restaurer ses valeurs morales afin de regagner la confiance des gens", a estimé M. Radebe qui s'exprimait à un meeting au siège de l'ANC à Johannesburg.

Le président sud-africain Jacob Zuma fait face depuis des années à des accusations de corruption.

Sur le plan économique, les résultats de l'ANC, au pouvoir depuis la fin de l'apartheid il y a vingt ans, sont mitigés, un tiers de la population active étant toujours au chômage.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG