Liens d'accessibilité

Afrique du Sud: deux géants miniers acceptent d’indemniser des mineurs atteints de silicose


Des mineurs courent en chantant lors d'une grève à la mine Ashanti AngloGold, à Fochville près de Johannesburg, en Afrique du Sud, le 18 octobre 2012. (AP Photo/Themba Hadebe)

Des mineurs courent en chantant lors d'une grève à la mine Ashanti AngloGold, à Fochville près de Johannesburg, en Afrique du Sud, le 18 octobre 2012. (AP Photo/Themba Hadebe)

Anglo American South Africa et AngloGold Ashanti ont accepté de créer un fonds de compensation de 30 millions de dollars pour d'anciens mineurs d'or atteints de silicose.

"D'anciens mineurs d'or et les proches d'ex-mineurs aujourd'hui décédés sont parvenus à un accord qui fera date dans la longue bataille contre Anglo American South Africa (AASA) et AngloGold Ashanti", a indiqué dans un communiqué le cabinet d'avocats Leigh Day, représentant les victimes.

"Nous éprouvons de la compassion vis-à-vis de tous les mineurs qui ont contracté la silicose et nous pensons que l'accord (...) est dans l'intérêt des plaignants, de leur famille, d'AASA et de ses actionnaires", a réagi le directeur exécutif d'AASA, Andile Sangqu.

L'accord a toutefois "été conclu sans que AngloGold Ashanti et Anglo American South Africa reconnaissent la moindre responsabilité", a précisé de son côté AngloGold.

Dans cette affaire, 4.365 personnes ont porté plainte contre les compagnies minières après avoir contracté des maladies pulmonaires dont la silicose à cause, selon elles, "des conditions dangereuses dans les mines".

Un fonds de compensation de 464 millions de rands a été mis en place.

Pour être éligible, il faut prouver médicalement souffrir de silicose et avoir travaillé dans des mines d'Anglo American et AngloGold pendant au moins deux ans, a précisé le cabinet londonien Leigh Day.

Environ 60% des 4.365 plaignants, qui habitent en Afrique du Sud et au Lesotho, devraient pouvoir bénéficier du fonds, selon la même source.

"L'épidémie de silicose et de tuberculose a causé d'importantes souffrances et plongé dans la détresse d'anciens mineurs et leur familles", a estimé Zanele Mbuyisa, avocate des victimes basée en Afrique du Sud.

"Les anciens mineurs malades ont été abandonnés par les mines, et des milliers de victimes de silicose sont décédés sans dédommagements", a-t-elle ajouté.

L'accord met par ailleurs fin à une procédure judiciaire qui devait débuter en avril 2016.

Incurable, la silicose est provoquée par l'inhalation de poussières de silice qui peut être prévenue par diverses mesures. Son incidence a de graves conséquences de santé publique pour toute l'Afrique australe car elle crée un terrain propice à la propagation de la tuberculose, maladie contagieuse dont les mines d'or sud-africaines détiennent le record du monde.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG