Liens d'accessibilité

Afrique du Sud: 4 policiers arrêtés pour un meurtre filmé par des caméras de surveillance


Photo d’archives : Des policiers accusés d'avoir traîné derrière leur véhicule un chauffeur de taxi mozambicain ensuite décédé avaient été arrêtés en Afrique du Sud, où la police fait l’objet de vives critiques - Johannesburg, 11 mars 2013.

Photo d’archives : Des policiers accusés d'avoir traîné derrière leur véhicule un chauffeur de taxi mozambicain ensuite décédé avaient été arrêtés en Afrique du Sud, où la police fait l’objet de vives critiques - Johannesburg, 11 mars 2013.

Les images enregistrées le 19 octobre en pleine journée par des caméras de surveillance montrent un jeune homme courir sur un trottoir puis s'effondrer, visiblement blessé au bras.

Quatre policiers sud-africains ont été arrêtés lundi pour meurtre après la diffusion d'une vidéo montrant la police en train de tirer à bout portant sur un homme à terre dans une rue résidentielle de la banlieue de Johannesburg.

Les images enregistrées le 19 octobre en pleine journée par des caméras de surveillance à Krugersdorp, une ville minière de l'ouest de Johannesburg, montrent un jeune homme courir sur un trottoir puis s'effondrer, visiblement blessé au bras, alors que la police le poursuit en voiture.

Trois policiers sortent alors précipitamment de leur véhicule et se dirigent vers l'homme à terre, soupçonné d'être un voleur. L'un d'eux tire, à bout portant, sur l'homme allongé à côté duquel se trouve un pistolet. Un autre policier le frappe ensuite à coup de pied.

Quatre policiers "se sont rendus ce matin dans le commissariat où ils travaillent", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police des polices, Robbie Raburabu. Ils ont été arrêtés pour meurtre, a-t-il précisé.

"La version de la police est que le type (...) tirait sur la police et que leur vie était en danger et qu'ils ont dû lui tirer dessus pour sauver leur peau", a-t-il expliqué. "Mais la vidéo a révélé une tout autre histoire", a-t-il ajouté.

Les quatre officiers comparaîtront cette semaine pour le meurtre de Mlungisi Mpanza.

Selon les médias locaux, Mlungisi Mpanza aurait tiré à huit reprises sur la police.

La police sud-africaine a commis de nombreuses bavures ces dernières années. Elle est gangrénée par un manque de professionnalisme, attribué notamment à la présence de dirigeants inexpérimentés ou corrompus.

Le verdict dans le procès de huit policiers reconnus coupable du meurtre en Afrique du Sud d'un chauffeur de taxi mozambicain, qui avait été traîné sur la chaussée par un fourgon de police, doit être rendu le 11 novembre.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG