Liens d'accessibilité

L'Afrique doit développer l'agro-industrie pour assurer sa sécurité alimentaire, selon le PM ivoirien


Des hommes procèdent à la récolte du riz dans un champ à Nanan, Yamoussoukro, Côte-d'Ivoire, le 27 septembre 2014.

Des hommes procèdent à la récolte du riz dans un champ à Nanan, Yamoussoukro, Côte-d'Ivoire, le 27 septembre 2014.

Les pays africains doivent "nécessairement" créer les infrastructures de base pour le développement d'une industrie agroalimentaire afin d'assurer la sécurité alimentaire sur le continent, a déclaré à Abidjan, Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre ivoirien.

"Les Etats doivent accompagner nécessairement le privé dans le démarrage d'un tissu agro-industriel au niveau de chaque Etat, en prenant en charge certains investissements de base et amorcer ainsi les premiers tissus du dispositif économique", a affirmé M. Duncan, à l'ouverture de la 29e conférence régionale de la FAO pour l'Afrique sur le thème "la transformation des systèmes agroalimentaires africains pour une croissance inclusive et une prospérité partagée".

"Les interventions publiques, me semble-t-il, cibleront en premier lieu les infrastructures de production mais aussi les infrastructures de commercialisation et de conditionnement. On peut parler dans ce cas d'agropôle ou de zone franche", a-t-il précisé.

Selon lui, c'est à cette condition que l'Afrique va "créer les conditions favorables pour amorcer la construction d'une agro-industrie (...) afin de permettre au secteur privé de contribuer de plus en plus au développement du secteur rural dans nos pays".

En Afrique, l'Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) intervient notamment dans les domaines prioritaires de la sécurité alimentaire et de la nutrition, la lutte contre la pauvreté et l'adaptation au changement climatique.

"Durant les 25 dernières années, le taux d'Africains souffrant de la faim est passé de 28 à 20% bien qu'entretemps la population de l'Afrique ait augmenté d'environ 500 millions de personnes", a souligné José Graziano da Silva, le directeur général de la FAO, saluant cette performance.

Plus de 50 ministres africains de l'Agriculture et des ressources animales ainsi que des experts participent depuis lundi à cette conférence qui doit s'achever vendredi.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG