Liens d'accessibilité

L’UA aidera à mettre sur pied une force contre la LRA


Le chef de la LRA, Joseph Kony, et son adjoint, Vincent Otti, dans une tente à Ki-Kwamba, au Sud-Soudan, en 2006

Le chef de la LRA, Joseph Kony, et son adjoint, Vincent Otti, dans une tente à Ki-Kwamba, au Sud-Soudan, en 2006

Lors des deux dernières années seulement, le groupe a été accusé du massacre de 2 000 personnes, l’enlèvement de 2 600 autres dans des attaques qui impliquent souvent des enfants soldats selon le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.

L’Union africaine va s’impliquer dans la mise sur pied d’une force régionale pour venir à bout des rebelles ougandais de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), qui sévissent dans le triangle Sud-Soudan, République centrafricaine et RDC.

Cette force qui sera composée de soldats ougandais, soudanais, centrafricains et congolais mènera des opérations transfrontalières contre la LRA. C’est un plan encourageant que l’Union africaine appuiera a déclaré Ramtane Lamamra, commissaire à la paix et la sécurité de l’organisation.

Cette femme fuyant les rebelles de la LRA a donné naissance à son enfant dans un camp près de Yambio, dans le Sud-Ouest du Soudan (Archives)

Cette femme fuyant les rebelles de la LRA a donné naissance à son enfant dans un camp près de Yambio, dans le Sud-Ouest du Soudan (Archives)

L’Union africaine a invité deux poids lourds du continent, le Nigéria et l’Afrique du Sud, à contribuer à cette force. Elle préconise également une collaboration au plan renseignement entre les pays concernés et un soutien dans la traque des différentes opérations de la LRA.

La LRA a élargi ses opérations au-delà des frontières ougandaises à partir de 1987 tuant des milliers de civils au Sud-Soudan en RCA et en RDC, déclenchant un des conflits le plus longs du continent. Opérant à partir de l’Ouest de l’Ouganda, à majorité rurale, les rebelles ougandais tentent de renverser les gouvernements de ces pays et surtout le gouvernement ougandais. Leur objectif : imposer une théocratie chrétienne basée sur les dix commandements.

Lors des deux dernières années seulement, le groupe a été accusé du massacre de 2 000 personnes, l’enlèvement de 2 600 autres dans des attaques qui impliquent souvent des enfants soldats selon le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.

Des rebelles de la LRA dans la forêt (Archives)

Des rebelles de la LRA dans la forêt (Archives)

2010 a été une année marquée aussi par les violences, comme l’explique ce porte-parole de l’ONU Adrian Edwards. Jusqu’ici le groupe armé ougandais a mené plus de 240 attaques meurtrières, a-t-il dit. Au moins 344 personnes ont été tuées, et la plupart des attaques ont visé des populations vulnérables et isolées, a souligné Edwards.

La Cour pénale internationale a lancé un mandat d’arrêt international contre le leader du groupe, Joseph Kony, pour crime contre l’humanité. Pour sa part, le ministre-délégué centrafricain chargé de la Défense, Jean-Francis Bozizé, a exhorté la communauté internationale à mettre le groupe rebelle ougandais sur la liste des organisations terroristes comme Al-Qaïda.

XS
SM
MD
LG