Liens d'accessibilité

Le président de l’Union Africaine est arrivé en Cote d'Ivoire

  • Morgane Guirriec

Bingu wa Mutharika, President du Malawi.

Bingu wa Mutharika, President du Malawi.

Bingu wa Mutharika, président du Malawi est a Abidjan, la capitale Ivoirienne.

Bingu wa Mutharika, Président du Malawi et de l'Union Africaine, doit rencontrer Laurent Gbagbo, le Président sortant Ivoirien, et son rival, Alassane Ouattara.

L’Union Africaine tente ainsi de faire pression sur Laurent Gbagbo pour qu’il cède le pouvoir à Alassane Ouattara, le président reconnu par la communauté internationale. Mais ces entretiens interviennent une semaine après l’échec des négociations menées par Raila Odinga, le Premier Ministre Kenyan.

Par ailleurs, des émissaires de le Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest seront aux Etats Unis cette semaine pour des entretiens avec le président américain, Barack Obama, ainsi qu’avec le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon.

Lundi, le ministre des Affaires étrangères du Nigeria a annoncé que la CEDEAO souhaitait qu’une résolution des Nations Unies autorise l’usage de a force en Cote d’Ivoire. L’organisation régionale menace, en effet, de chasser Laurent Gbagbo du pouvoir par le biais d’une intervention militaire, si cela est nécessaire.

De son cote, Alassane Ouattara essaie, lui aussi, d’agir contre Laurent Gbagbo. Ainsi hier, il a ordonné l’arrêt des exportations de cacao et de café ivoiriens pour un mois, une décision qui a reçu l’approbation des Etats Unis. Le porte-parole du Département d’Etat Américain, M. Crowley, a explique que cette stratégie vise à contraindre Laurent Gbagbo à reconnaitre sa défaite et à quitter le pouvoir.

La compagnie américaine Cargill, qui achète une grande quantité de cacao, a suspendu depuis hier tous ses achats en provenance de Cote d’Ivoire. Conséquence : le cours mondial du cacao a déjà augmenté de 4 % hier.

XS
SM
MD
LG