Liens d'accessibilité

Union africaine : les défis restent entiers selon le professeur Achille Mbembé


« On en est toujours au problème de fond, à savoir […] comment accélérer la croissance économique dans un continent qui compter quand même plus d’un milliard d’habitants sous peu », a souligné l’historien Achille Mbembé, professeur à l’Université du Witwatersrand, à Johannesburg en Afrique du Sud.

Le sommet de l’Union africaine qui s’est tenu à Kampala a pris diverses décisions. Il s’est prononcé en faveur du renforcement du contingent des troupes africaines déployées en Somalie. Les leaders africains ont aussi réitéré leur appel au Conseil de sécurité de l’ONU pour la suspension, pour un an, du mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale contre le président soudanais Omar el-Béchir.

« On en est toujours au problème de fond, à savoir […] comment accélérer la croissance économique dans un continent qui compter quand même plus d’un milliard d’habitants sous peu », a souligné l’historien Achille Mbembé, professeur à l’Université du Witwatersrand, à Johannesburg en Afrique du Sud. Notant que le continent fait face à un phénomène de migration à la fois interne et externe et qui « convient de faire face à des taux de violence sociale parfois un peu », trop élevés », le professeur Mbembé relève que « les résolutions de l’Union africaine tardent à être mises en politique. »

Réagissant à la décision du sommet de réitérer son appel au Conseil de sécurité de l’ONU pour une suspension des poursuites engagées par la Cour pénale internationale contre le président soudanais Omar el-Béchir, le professeur Mbembé a mis cette décision sur le compte « du reflexe d’un syndicat de gens qui ont peur de rendre compte. »

XS
SM
MD
LG