Liens d'accessibilité

Corne de l’Afrique : l’UA mobilise plus de 350 millions de dollars


Des femmes et des enfants dans un centre de distribution de nourriture de Mogadiscio

Des femmes et des enfants dans un centre de distribution de nourriture de Mogadiscio

La secrétaire générale adjointe de l’ONU Asha Rose Mirogo avait présenté aux délégués un tableau sombre de la situation en Somalie. Au taux quotidien de 13 morts pour 10 000 personnes dans certaines zones, c’est la vie de toute une génération de Somaliens qui est en jeu, avait-elle expliqué.

L’Union africaine a tenu, jeudi, à Addis-Abeba, sa conférence des donateurs en faveur de la Corne de l’Afrique victime de la sècheresse et de la famine. Le président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping, a annoncé des contributions en espèces de plus de 350 millions de dollars, ajoutant que d’autres suivront dans les jours à venir. 300 millions de dollars provenaient de la Banque africaine de développement et 51 millions d’autres sources africaines, y compris des pays et de dons privés.

Des mamans attendant dans un dispensaire du Camp de Seyidka, à Mogadiscio

Des mamans attendant dans un dispensaire du Camp de Seyidka, à Mogadiscio

La secrétaire générale adjointe de l’ONU Asha Rose Mirogo avait présenté aux délégués un tableau sombre de la situation en Somalie. Au taux quotidien de 13 morts pour 10 000 personnes dans certaines zones, c’est la vie de toute une génération de Somaliens qui est en jeu, avait-elle expliqué.

« Lorsque nous disons que le taux de mortalité chez les jeunes enfants a atteint 13 pour 10 000 par jour dans certaines zones, cela signifie d’ici le moment où nous irons au lit 13 enfants seront morts dans une communauté de 10 000 personnes aujourd’hui, et 13 autres mourront demain, et 13 le jour d’après », a souligné Mme Mirogo.

Le président somalien Sheikh Sharif Sheikh Ahmed était l’un des quatre chefs d’Etat prenant part à la rencontre d’Addis-Abeba. Il a exprimé sa reconnaissance, non seulement pour l’aide humanitaire, mais aussi pour l’appui dans la lutte contre le groupe islamiste Al-Chabab.

Un enfant victime de malnutrition à l'hôpital Banadir de Mogadiscio

Un enfant victime de malnutrition à l'hôpital Banadir de Mogadiscio

« Nous appelons à une assistance humanitaire et l’intensification des efforts humanitaires des agences pour ramener la stabilité dans tout le pays et permettre au gouvernement d’établir son contrôle sur tout le territoire national », a déclaré le président somalien, ajoutant que son pays à besoin d’aide dans la guerre que lui imposent al-Qaida et al-Chabab.

Pour sa part, le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi a rejeté l’idée selon laquelle la famine en Somalie découle d’une pénurie de vivres. Il a imputé l’entière responsabilité de la catastrophe humanitaire en Somalie au groupe islamiste Al-Chabab qui, dit-il, sabote les efforts d’assistance aux nécessiteux. Ce n’est pas un hasard si la famine se limite aux zones sous contrôle de ce groupe, a-t-il souligné. Meles Zenawi a annoncé un plan des pays de l’Autorité intergouvernementale pour le développement – l’IGAD –d’appuyer au plan sécuritaire le gouvernement intérimaire somalien dans la distribution de l’aide.

Des miliciens d'Al-Chabab à Mogadiscio au mois de mai

Des miliciens d'Al-Chabab à Mogadiscio au mois de mai

« Nous devrions être à même d’aider la Somalie, non seulement à Mogadiscio, mais dans d’autres zones qui ne sont pas sous le contrôle des terroristes d’Al-Chabab. L’IGAD est disposé à contribuer à une telle opération transfrontalière en aidant les forces du gouvernement intérimaire et d’autres forces de maintien de la paix, pour assurer l’environnement nécessaire à une telle opération », a déclaré le Premier ministre éthiopien.

Il n’était pas clair si les pays de l’IGAD entendent envoyer des troupes en Somalie.

XS
SM
MD
LG