Liens d'accessibilité

Afghanistan : les talibans nient s'être affaiblis sous leur nouveau chef


Visages couverts ces hommes qui se présentent comme des Talibans posent avec des armes RPG et AK47, dans la province de Zaboul, dans le sud de Kaboul.

Visages couverts ces hommes qui se présentent comme des Talibans posent avec des armes RPG et AK47, dans la province de Zaboul, dans le sud de Kaboul.

Les talibans afghans attribuent leur moindre activité au mois sacré du ramadan. Ils nient que leur mouvement traverse actuellement une phase d'affaiblissement après un récent changement de chef.

Les insurgés se sont choisis fin mai un nouveau chef, le mollah Haibatullah Akhundzada, en remplacement du mollah Mansour, tué quelques jours plus tôt au Pakistan par un tir de drone américain.

Depuis sa nomination, le mouvement taliban est victime de ses divisions, affirment des responsables afghans et des forces de l'Otan, ce qui s'est traduit sur le terrain par une "saison des combats" moins intense qu'attendu et a permis aux forces gouvernementales de revendiquer des succès croissants.

Mais le porte-parole taliban Zabihullah Mujahid a vivement rejeté l'hypothèse d'un affaiblissement du mouvement insurgé, dans un appel téléphonique aux médias mardi.

"Les forces d'invasion américaines et le gouvernement afghan fantoche ont mal compris la situation s'ils pensent que les moudjahidines sont affaiblis ou que le changement de chef a créé des problèmes", a-t-il déclaré.

"A présent que le mois de ramadan et les fêtes de l'Eïd sont terminés, nous avons repris nos opérations, qui vont se poursuivre dans toute leur force et leur vigueur", a-t-il ajouté.

Les talibans ont lancé cette semaine des offensives dans la province septentrionale de Kunduz et de Badakshan, que les autorités afghanes ont affirmé avoir repoussées.

Ils ont également revendiqué un double attentat-suicide qui a tué 30 cadets de police le mois dernier à Kaboul.

Le président américain Barack Obama a annoncé début juillet sa décision de maintenir 8.400 soldats américains en Afghanistan jusqu'à la fin de son mandat début 2017, en lieu et place de la réduction d'effectifs initialement prévue de 9.800 hommes, actuellement à 5.500.

Mi-juin, M. Obama avait aussi annoncé un renforcement de leurs opérations en soutien aux forces afghanes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG