Liens d'accessibilité

Afghanistan: Abdullah n'accepte toujours pas les résultats de la présidentielle


Abdullah Abdullah expliquant à la presse son rejet de l’issue de l’élection présidentielle en Afghanistan (AP)

Abdullah Abdullah expliquant à la presse son rejet de l’issue de l’élection présidentielle en Afghanistan (AP)

Abdullah Abdullah, l'un des deux candidats à la présidence afghane, a déclaré lundi qu'il n'accepte toujours pas les résultats du second tour de l'élection, même si un nouveau décompte a été parrainé par les Nations Unies (ONU).

M. Abdullah croit qu'il a remporté les deux tours du vote, qui ont eu lieu en avril et en juin, et affirme avoir vaincu l'ancien ministre des Finances, Ashraf Ghani Ahmadzai. Lors d’un point de presse à Kaboul lundi, il a expliqué que le nouveau décompte n’a pas séparé les « votes frauduleux » des suffrages légitimes qui, selon lui, auraient « ouvert la voie à un accord politique ».

Le président Barack Obama s’est entretenu samedi au téléphone avec M. Abdullah et M. Ghani, et a exhorté les deux candidats à accepter la vérification des suffrages menée par l’ONU, en vue de trouver un compromis politique. Mais M. Abdullah affirme que les pourparlers avec M. Ghani sur la formation d'un gouvernement d'union sont dans l'impasse.

Nabi Misdaq, un proche de M. Ghani, a démenti. Il a dit que M. Ghani est prêt à former un gouvernement d'union, et que le refus de M. Abdullah d’y participer « montre clairement qu’ils savent qu'ils ont perdu l'élection, mais ne sont pas prêts à accepter ce fait ».

L’ONU a achevé son décompte le 5 septembre, mais n’a pas encore publié ses conclusions.

La communauté internationale redoute que l'impasse politique ne conduise à de nouveaux troubles en Afghanistan. Le Secrétaire général adjoint de l'ONU aux Affaires politiques, Jeffrey Feltman, a déclaré la semaine dernière que l’Afghanistan traverse une « période cruciale » de transition, alors même que les troupes internationales se préparent à quitter le pays à la fin de l'année.

XS
SM
MD
LG