Liens d'accessibilité

Affaire Floribert Chebeya : témoignage du général Okelo, chef de la police provinciale de Kinshasa


Congolese head of the Voix des Sans-Voix (Voice of the Voiceless) (VSV) party Floribert Chebeya (2005 file photo)

Congolese head of the Voix des Sans-Voix (Voice of the Voiceless) (VSV) party Floribert Chebeya (2005 file photo)

Interrogé par Ferdinand Ferella du service francophone de la Voix de l'Amérique sur les circonstances ayant entouré la dévouverte du corps et de l'autopsie de Floribert Chebeya, le commandant provincial de la police de Kinshasa dément certaines rumeurs tendancieuses.

L’affaire Floribert Chebeya, du nom du militant de droits humains dont le corps sans vie a été retrouvé la semaine dernière dans sa voiture, continue de défrayer la chronique. Ferdinand Ferella du service francophone de la Voix de l’Amérique s’est entretenus lundi soir avec le commandant provincial de la police de Kinshasa, le général Jean De Dieu Oleko, celui-là même qui avait fourni les premières informations sur le défunt.

Plusieurs officiers de police ont été arrêtés ces jours derniers et l’inspecteur général de la police, John Numbi, suspendu à titre conservatoire, pour permettre, dit-on à l’enquête de se dérouler dans la sérénité. Certaines informations ont également fait état de la mise en résidence surveillée du général Numbi. A ce sujet le général Jean De Dieu Oleko dit avoir constaté qu’il était chez lui, sans pouvoir préciser s’il était libre de ses mouvements ou pas, compte tenu du fait que l’intéressé est gardé en permanence, en sa qualité d’autorité.

Concernant les allégations de certaines organisations de défense des droits de l’Homme selon lesquelles l’autopsie aurait été faite en l’absence d’experts internationaux, le général Jean de Dieu Oleko s’est borné à confirmer que le corps est à la morgue. Il a tenu à préciser que, selon la procédure en vigueur, c’est le procureur de la République qui ordonne l’autopsie, et pas la police. Il ne saurait donc dire si l’autopsie a eu lieu.

Contrairement aux rumeurs, « au moment où la police l’a retrouvé, a ajouté le général Okelo, Floribert Chebeya n’avait pas de menottes ». Dès qu’ils ont été prévenus, a-t-il précisé, les policiers de proximité se sont rendus sur les lieux et l’ont trouvé. Alors, assissinat, ou crapuleux ? « En tant que policier, dit le général Okelo, j’ai appris à ne pas émettre des jugements hâtifs. Tout est possible. »


XS
SM
MD
LG