Liens d'accessibilité

Affaire Eric Garner : le policier échappe à l'inculpation pénale


New York a été le théâtre de nombreuses manifestations contre la mort d'Eric Garner dans des circonstances controversées (AP)

New York a été le théâtre de nombreuses manifestations contre la mort d'Eric Garner dans des circonstances controversées (AP)

Un « grand jury » de New York a décidé de ne pas inculper un policier blanc qui, lors d’une arrestation musclée, a serré le cou d’un suspect noir non armé, qui est décédé.

Une chambre de mise en accusation (« grand jury ») de New York aurait décidé de ne pas inculper un policier blanc qui, lors d’une arrestation musclée, a serré le cou d’un suspect noir non armé. L’homme en question, Eric Garner, est décédé peu après s’être plaint de ne pas pouvoir respirer.

Garner, 43 ans, avait été plaqué au sol par plusieurs policiers blancs le 17 juillet dans le quartier de Staten Island, à New York. Il était soupçonné de revente illégale de cigarettes.

L’incident a été enregistré sur un vidéo amateur, où l’on voit l’un des policiers saisir Garner par le cou, une pratique pourtant interdite au sein de la police new-yorkaise. Le suspect se plaint plusieurs fois de ne pas pouvoir respirer, avant de perdre connaissance. Transporté à l’hôpital, ce père de six enfants était déclaré mort, et le médecin légiste de New York conclurait par la suite à un homicide.

Selon les média américains, le grand jury a décidé qu’il n'existait pas assez de preuves pour poursuivre au pénal Daniel Pantaleo, le policier qui avait saisi Garner par le cou. Mais le policier risque d'être sanctionné par son service, et la famille de la victime pourrait décider de le poursuivre au civil.

Intervenant dans la foulée des évènements à Ferguson, dans le Missouri, cette affaire suscite un vif intérêt. Entre-temps, par crainte de manifestations, les autorités de New York ont multiplié les préparatifs.

XS
SM
MD
LG