Liens d'accessibilité

L'acteur Mark Ruffalo juge Obama "immoral" sur l'environnement


Mark Ruffalo parle lors de la garden party de Solutions project à la Plaza Cultural, le 18 juin 2015, à New York.

Mark Ruffalo parle lors de la garden party de Solutions project à la Plaza Cultural, le 18 juin 2015, à New York.

L'acteur américain a vivement dénoncé l'attitude de Barack Obama sur les questions environnementales, trouvant le président hypocrite de se présenter comme un écologiste tout en autorisant la fracturation hydraulique et l'extraction d'énergies fossiles.

"C'est immoral de votre part de continuer à forer dans la terre de notre Etat, dans les terres et les eaux fédérales, tout en vous présentant comme un chef de file de la lutte contre le changement climatique", a déclaré la star hollywoodienne de 48 ans dimanche lors d'un rassemblement à Los Angeles.

L'acteur vu dans "Spotlight" et Avengers" et qui a récemment produit un documentaire dénonçant la politique environnementale de M. Obama ("Dear President Obama: The Clean Energy Revolution Is Now"), a été rejoint par les actrices Susan Sarandon et Shailene Woodley.

Le rassemblement de cinq heures, ponctué de musique et de discours devant près d'un millier de personnes, portait en particulier sur le Dakota Access Pipeline, un oléoduc controversé contre lequel les manifestations se sont multipliées au cours des dernières semaines.

Shailene Woodley, star de la série de films de science-fiction "Divergente" et actuellement à l'affiche de "Snowden", a elle-même été arrêtée et inculpée lors d'un de ses rassemblements qui dénoncent l'impact de l'oléoduc sur les sites sacrés des Amérindiens et leur accès à l'eau potable.

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées depuis août, et plus de 220 ont été arrêtées, dans le cadre de ce mouvement inédit qui s'oppose à la construction de l'oléoduc de 1.900 kilomètres par le groupe Energy Transfer Partners LLC.

"Non seulement c'est un problème environnemental, mais c'est aussi un problème en termes de justice sociale. On peut le faire. On peut faire cesser la fracturation hydraulique. On peut stopper l'oléoduc", a clamé Susan Sarandon, 70 ans, sous les applaudissements.

Le rassemblement à Los Angeles faisait partie d'une série d'évènements organisés à travers les Etats-Unis par Josh Fox, réalisateur du documentaire acclamé "Gasland" dénonçant la fracturation hydraulique.

Ce procédé qui alimente un boom gazier sur le continent nord-américain, consiste à injecter à haute pression de l'eau mélangée à du sable et à des produits chimiques pour fracturer les formations rocheuses du sous-sol et en extraire le pétrole et le gaz. Les inquiétudes se focalisent sur la pollution que peuvent causer ces substances chimiques, notamment dans les nappes phréatiques.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG