Liens d'accessibilité

L'accès à l'énergie doit encore faire son chemin au Togo


Yaovi Saméga vit sans électricité à Kamé, le 17 avril 2017. (VOA/Kayi Lawson)

Kamé est un village togolais d’environ 7.000 habitants. Situé à 120 kilomètres au nord de Lomé, cette localité vit dans l’obscurité car elle n’est pas raccordée au réseau électrique.

"Nous avons besoin de l'électricité, ni l'école ou même l'hôpital", témoigne Togbui Kowuvi Afo II, chef du village de Kamé.

Togbui Kowuvi Afo II, à Kamé, le 17 avril 2017. (VOA/Kayi Lawson)
Togbui Kowuvi Afo II, à Kamé, le 17 avril 2017. (VOA/Kayi Lawson)

Pour pouvoir étudier, les élèves ont recours à la lampe torche, ce qui ne se fait pas sans difficulté comme l'explique Christine Samira, 13 ans, élève en classe de 6e.

"Les yeux me font mal, c'est difficile d'apprendre", dit-elle.

Le village d’Agbatitoè, situé sur la nationale 1, était dans la même situation que Kamé, il y a encore quelques mois. Même avec l’électrification du milieu, plusieurs habitations ne sont pas raccordées, comme le raconte Yaovi Saméga.

"On doit payer 60.000 pour avoir l'électricité", explique-t-il. "On souffre vraiment".

Dans l’élaboration de son rapport 2016 sur les perspectives énergétiques pour les populations pauvres, l’ONG Pratical Action a mené des études dans quatre villages du Togo (Kamé, Assoukoko, Koulmasi et Nandjoare). L’initiative 'Energie durable pour tous' ne fait pas référence seulement à l’électricité, nous dit Mary Allen, coordinateur Afrique de l’Ouest de Pratical Action.

Ce n'est pas seulement l'accès à l'électricité, mais surtout à un accès à l'énergie".

"Ce n'est pas seulement l'accès à l'électricité, mais surtout un accès à l'énergie", souligne-t-elle.

Intitulé "Planification ascendante de l’accès à l’énergie au niveau national", le rapport 2016 de Pratical Action montre qu’environ 50% de la population togolaise a accès à l’électricité mais ce taux n’est que 16% en milieu rural.

Kayi Lawson, correspondante à Lomé

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG