Liens d'accessibilité

Abou Hamza pourra être extradé aux Etats-Unis


Abou Hamza a été débouté par la Haute cour de justice britannique, et la Cour européenne des droits de l'Homme

Abou Hamza a été débouté par la Haute cour de justice britannique, et la Cour européenne des droits de l'Homme

La Grande-Bretagne expulsera bientôt à destinations des Etats-Unis cinq islamistes accusés de terrorisme. La Haute cour de Londres a rejeté vendredi leur dernière tentative visant à bloquer cette procédure.

L’arrêt de la Haute Cour britannique met ainsi fin à huit ans de batailles juridiques lancées par les 5 accusés, dont Abou Hamza, un ancien imam égyptien portant un crochet distinctif à la place de la main droite. Il est recherché par les Etats-Unis sur la base d’un certain nombre de chefs d’accusations, y compris tentative d’ouvrir un camp d’entrainement de militants dans l’Etat de l’Oregon, dans le Nord-Ouest des Etats-Unis, et complicité dans la prise de 16 otages occidentaux au Yémen en 1998.

Deux autres hommes, Khaled Al-Fawwaz et Adel Abdoul Bary, sont accusés d’avoir joué un rôle dans les attentats à la bombe de 1998 contre les ambassades américaines de Nairobi et Dar-es-Salam.

Il est reproché à deux autres suspects, Babar Ahmad et Syed Ahsan, de gérer, à partir de Londres, un site Internet basé aux Etats-Unis, encourageant le terrorisme.
S’exprimant devant le palais de justice, le père d’Ahmad a dit qu’il se sent trahi par la plus vieille démocratie au monde. « Toutes les preuves contre Ahmad sont dans ce pays, alors je ne comprends pas pourquoi il doit être envoyé là-bas. Il aurait dû être jugé ici et c’est mon principal message », a déclaré le père d’Ahmad.

Le ministère britannique de l’Intérieur s’est félicité de la décision de la Cour, faisant savoir qu’il travaille en vue d’extrader les suspects le plus rapidement possible. L’ambassade des Etats-Unis à Londres se dit, elle aussi, satisfaite de la décision de la Haute Cour de justice britannique.

Pour Roger Smith, directeur de « Justice », une ONG britannique de défense des droits humains, les extraditions ont suscité une certaine controverse en Grande-Bretagne à cause du système carcéral américain. Les cinq hommes vont, en effet, être envoyés dans une prison de haute sécurité du Colorado, où sont souvent enfermés les terroristes de premier plan.

« L’une des questions dans cette affaire est de savoir s’il est acceptable pour la Grande-Bretagne d’envoyer quelqu’un aux Etats-Unis, où il sera enfermé dans une prison de haute sécurité et soumis à des conditions, qui pour les Européens, sont franchement inacceptables », s’est interrogé M. Smith.

La Cour européenne des droits de l’Homme a rendu un arrêt disant que les cinq hommes ne recevront pas de mauvais traitement dans des prisons de haute sécurité. Ils devraient être immédiatement extradés vers les Etats-Unis.
XS
SM
MD
LG