Liens d'accessibilité

Abidjan: fin de la conférence sur l'émergence en Afrique


Aboulaye Mar Dièye,directeur régional pour l’Afrique du PNUD (Photo PNUD)

Aboulaye Mar Dièye,directeur régional pour l’Afrique du PNUD (Photo PNUD)

Selon le directeur régional pour l’Afrique du PNUD, Aboulaye Mar Dièye, les dirigeants africains sont bien conscients que la croissance doit être inclusive.

Pendant deux jours, la capitale économique ivoirienne, Abidjan, a accueilli la conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique. L’occasion pour plusieurs centaines d’experts venus de 40 pays, et deux chefs d’Etat – le président sénégalais Macky Sall et son homologue ivoirien Alassane Ouattara - d’échanger sur les transformations économiques et sociales intervenues dans les pays émergents.

La rencontre était organisée par le gouvernement ivoirien en partenariat avec la banque mondiale, le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) et la Banque africaine de développement (BAD).

Joint à Abidjan, le directeur régional pour l’Afrique du PNUD, Aboulaye Mar Dièye, a souligné que les dirigeants sont bien conscients que le taux annuel de croissance de l’Afrique, bien que supérieur à 5 %, ne suffira pas à lui seul à tirer le continent d’affaire. Encore faut-il que la croissance soit inclusive, et bien distribuée, a-t-il confié à la Voix de l’Amérique (VOA), déplorant que le secteur minier reste largement la locomotive du continent.

Le chômage des jeunes reste une énorme préoccupation, a-t-il poursuivi, et les participants à la conférence ont évoqué, pour aider à le résorber, la nécessité de développer le secteur agricole, ou celui des services. Encore faudra-t-il gérer les problèmes de titrisation des terres, a expliqué M. Mar Dièye, ou encore adopter des législations qui protègeront mieux les droits des femmes et faciliteront leur intégration dans les économies nationales. Dans nombre de pays, elles sont toujours mal protégées par la loi, a-t-il constaté.

Les opérateurs et dirigeants africains sont également conscients de la nécessité de simplifier les procédures pour permettre aux entrepreneurs de lancer leurs sociétés, a dit encore le directeur régional pour l’Afrique du PNUD. Mais des efforts sont faits, notamment au Bénin, pour aider les jeunes à lancer leur start-up.

XS
SM
MD
LG