Liens d'accessibilité

La bataille d'Abidjan se poursuit


Smoke rises from the city center of Abidjan, Mar 31 2011

Smoke rises from the city center of Abidjan, Mar 31 2011

On note cependant une baisse d’intensité des tirs vendredi soir à Abidjan. Depuis jeudi, les forces pro-Ouattara tentent de prendre le contrôle total de la capitale économique ivoirienne. Les forces pro-Gbagbo résistent notamment autour du palais présidentiel.

La bataille d'Abidjan est toujours en cours et les combats font rage. Des tirs nourris et des explosions retentissent dans la capitale économique du pays. La lutte pour le contrôle de la Côte d’Ivoire se cristallise notamment autour du palais présidentiel et la résidence de Laurent Gbagbo, le président sortant.

Les forces soutenant Alassane Ouattara, président reconnu par la communauté internationale, ont pris le contrôle de la télévision d’Etat. Les forces de Laurent Gbagbo ont par ailleurs du cédé le contrôle de la base militaire à l’aéroport d’Abidjan aux soldats de maintien de la paix de l’ONU. L’ONUCI a offert à Laurent Gbagbo de l’aider à quitter le pays si tel était son souhait.

La situation de Laurent Gbagbo reste floue. On ne sait pas si le président sortant se trouve au palais, dans le quartier du Plateau, en plein centre d'Abidjan, ou dans sa résidence.

Alain Toussaint, l’un de ses représentants en Europe, a affirmé qu’il n’avait pas l’intention de céder le pouvoir. L’Union africaine a pourtant appelé Laurent Gbagbo à céder le pouvoir immédiatement. De même, Ban Ki Moon, le Secrétaire Général des Nations Unies a exhorté, Laurent Gbagbo à céder le pouvoir à Alassane Ouattara.

Par ailleurs, le camp Ouattara a décidé de la réouverture immédiate des frontières aériennes, mais maintient les frontières terrestres et maritimes fermées jusqu'à nouvel ordre, selon un communique du ministère de l'Intérieur.

Autre décision concernant le réaménagement des horaires du couvre-feu : selon le communiqué « le vendredi 1er avril 2011: de 17 heures à 6 heures du matin et samedi 2 avril 2011 : de midi à 6 heures du matin. Le Gouvernement invite les populations au strict respect de ces mesures et les appelle au calme et à la sérénité. »

Les Nations Unies se disaient inquiètes vendredi en raison de rapports, non confirmés, faisant état d’abus des droits de l’Homme commis par les forces pro-Ouattara contre des civils. Il y aurait notamment eu des enlèvements, des extorsions et des arrestations arbitraires. L’ONU appelle donc à la retenue dans le camp Ouattara. Ban Ki Moon a averti les deux camps que les auteurs de violations des droits de l’Homme devront assumer la responsabilité de leurs actes.

En attendant les habitants de la ville se cachent dans leurs maisons.

XS
SM
MD
LG