Liens d'accessibilité

Abdoulrazak Issoufou Alfaga offre un podium international au Niger lors des Jeux olympiques de Rio


Le Nigérien Abdoulrazak Issoufou Alfaga a remporté la médaille d'argent en taekwondo dans la catégorie des plus de 80 kg, à Rio, Brésil, le 20 août 2016.

Le Nigérien Abdoulrazak Issoufou Alfaga a remporté la médaille d'argent en taekwondo dans la catégorie des plus de 80 kg, à Rio, Brésil, le 20 août 2016.

Le Nigérien Abdoulrazak Issoufou Alfaga n'a pas réussi à battre l'Azerbaïdjanais Radik Isaev, mais offre tout de même une médaille d'argent au Niger.

Abdoulrazak Issoufou Alfaga s'est offert son premier grand podium international et a failli entrer dans l'histoire.

S'il avait gagné la finale, il serait devenu le premier Nigérien, tous sports confondus, à glaner l'or aux Jeux, dans la lignée de la performance de Cheick Cissé, premier champion olympique de Côte d'Ivoire après sa victoire en taekwondo vendredi (-80 kg).

Mais c'est finalement l'Azerbaïdjanais Radik Isaev qui a été sacré champion olympique de taekwondo en plus de 80 kg messieurs après avoir battu en finale le Nigérien Abdoulrazak Issoufou Alfaga (6-2).

Le Brésilien Maicon Siqueira et le Sud-coréen Cha Dong-min ont accroché le bronze.

A 26 ans, Isaev est devenu le premier Azerbaïdjanais à être médaillé d'or olympique dans la catégorie-reine, un an après avoir été sacré champion du monde.

Auparavant, il combattait pour la Russie et s'est placé sous pavillon azerbaïdjanais en 2012.

La Corée du Sud, nation-mère du taekwondo, a renoué avec le podium olympique dans la catégorie des lourds grâce à Cha Dong-min. Médaillée d'or lors des trois premières éditions, en 2000, 2004 et 2008, la Corée du Sud avait été chassée du podium en 2012.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG