Liens d'accessibilité

Abandon des charges contre l'organisateur de la chasse du lion Cecil


Le chasseur professionnel, Theo Bronkhorst, sort du tribunal à Hwange, Zimbabwe, 15 octobre 2015.

Le chasseur professionnel, Theo Bronkhorst, sort du tribunal à Hwange, Zimbabwe, 15 octobre 2015.

La justice zimbabwéenne a abandonné les charges contre le chasseur professionnel, Theo Bronkhorst, qui avait organisé le safari fatal au célèbre lion Cecil en juillet 2015, a indiqué son avocate vendredi.

"Le tribunal a annoncé que les charges ne tenaient pas et qu'elles devaient donc être abandonnées", a dit à l'AFP Perpetua Dube.

"Le juge a estimé que les charges, telles qu'elles avaient été présentées, ne constituaient pas un crime", a-t-elle poursuivi. "C'est un grand soulagement pour M. Bronkhorst".

Cette décision met fin aux poursuites et contredit un précédent jugement qui demandait la tenue d'un procès.

M. Bronkhorst, 53 ans, était poursuivi pour n'avoir "pas empêché une chasse illégale".

Concrètement, la justice lui reprochait d'avoir organisé la traque du lion Cecil, près du parc national de Hwange, pour son riche client américain, le dentiste Walter Palmer, qui avait abattu le félin avec une flèche en juillet 2015.

Le chasseur et son client possédaient bien un permis de chasse en règle, mais le propriétaire du terrain sur lequel la chasse a eu lieu, hors du parc national, n'avait en théorie pas le droit de proposer d'y tuer un lion car aucun quota ne lui avait été attribué.

La mort de Cecil, mâle dominant du parc, remarquable par sa crinière noire, avait défrayé la chronique dans le monde entier.

Le chasseur américain à l'origine du tir mortel, qui n'a pas été poursuivi, avait été menacé sur les réseaux sociaux par des défenseurs des animaux.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG