Liens d'accessibilité

A Recife, les habitants partagés sur les manifestations contre la coupe du monde


Recife

Recife

La grogne sociale persiste même après le match d’ouverture. Des manifestations de moindre importance ont encore lieu. Voici ce qu’en pensent les habitants de Recife, une ville côtière dans le nord est du Brésil. Reportage de l’envoyé spécial de la VOA, Nicolas Pinault.

Sur la plage de Recife en ce jour-là, les matches de foot sur le sable se comptent par dizaines.

D’autres profitent des vagues. Pourtant, officiellement, la baignade est déconseillée en raison des requins qui rodent au large.

Mais le football est dans tous les esprits comme la Coupe du Monde. Alors la grogne sociale actuelle. Chacun l’apprécie différemment. Il y a d’abord Realdo qui achève son jogging et réajuste ses lunettes de soleil. " C’est très bien, beaucoup de gens sont heureux grâce à la Coupe. Je pense que cela vaut le coup, même s’il y a plein de corruption derrière. Que pouvons nous y faire ? C’est une Coupe du monde après tout", explique-t-il.

Pour Enzo, un dessinateur, les manifestations sont saines et montrent la maturité de la société brésilienne : "Cela laissera un bon héritage. Cette coupe montre que les Brésiliens sont plus matures démocratiquement. Comme pour tout dans la vie, il y a de bons et de mauvais côtés."

Sur son vélo, Roberta ne suit pas trop cette coupe du monde. Cette jeune femme a néanmoins un avis bien tranché sur les manifestants

"Je ne pense pas que la Coupe aurait dû avoir lieu ici. Nous avons d’autres problèmes comme l’éducation ou la santé. Mais puisque c’est là, je pense qu’il faut en profiter, je ne pense pas que c’est le moment de manifester, pas pendant la Coupe du Monde. Nous aurons bientôt les élections, ca sera le moment de s’exprimer."

C’est en effet à l’automne prochain qu’aura lieu l’élection présidentielle. Scrutin où Dilma Roussef est candidate à sa propre succession.
XS
SM
MD
LG