Liens d'accessibilité

En Guinée-équatoriale, des profs sous-payés vendent des bonnes notes aux élèves


Des élèves marchent après la classe, à Bata, Guinée-équatoriale, le 17 janvier 2012.

Des élèves marchent après la classe, à Bata, Guinée-équatoriale, le 17 janvier 2012.

Un professeur de philosophie en Guinée-équatoriale a été radié pour avoir vendu pour quelques euros par personne des bonnes notes à ses élèves, a indiqué mercredi le ministre de l'Education, une affaire qui soulève la question du faible salaire des enseignants.

"Le professeur, qui a pris de l'argent aux élèves contre des notes, a été directement remercié", a declaré à la télévision d'Etat le ministre de l'Education, Jesus Engonga Ndong, évoquant deux autres cas de vente de notes dans le pays.

"Quand notre professeur de philosophie est venu nous faire l'évaluation de fin d'année, il a tiré les questions dans des chapitres qu'on n'a pas vus. Quelques minutes après, il a arrêté l'examen et nous a demandé chacun 2.000 FCFA (environ trois euros) pour avoir la note requise", a expliqué à la télévision d'Etat un élève du lycée Bioko Norte, de la capitale Malabo.

Le scandale des notes vendues est notoire dans ce petit pays pétrolier où les enseignants dénoncent leurs salaires dérisoires.

"Il est difficile d'en finir avec la vente de notes tant que les enseignants n'ont pas un salaire correct: 150.000 FCFA (225 euros) ne représente rien par rapport au travail que nous faisons", a ainsi confié à l'AFP Mba Ela, professeur d'histoire.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG