Liens d'accessibilité

A l'ONU, Babacar Gaye évoque des « progrés sensibles » en RCA


Babacar Gaye (AP Photo/Salman Muzaffar)

Babacar Gaye (AP Photo/Salman Muzaffar)

« Le retour encore timide de l'autorité de l'Etat n'arrive pas à prévenir ou à apaiser les tensions communautaires », selon le représentant du Secrétaire général de l'ONU en RCA, Babacar Gaye.

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en République centrafricaine (RCA), l'envoyé de l'ONU dans le pays a estimé mardi que des progrès importants ont été réalisés en faveur du rétablissement de la sécurité et de la stabilité.

« Des progrès sensibles ont été enregistrés dans la protection des populations qui continuent malgré tout à souffrir de violences », a déclaré aux membres du Conseil le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RCA, Babacar Gaye, qui est cité par le Centre d'actualités de l'ONU. Il a souligné que ces violences résultent principalement des tensions intercommunautaires liées à la migration saisonnière des éleveurs Foulani et de leur bétail.

M. Gaye, qui est également le Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA), a ajouté qu'à Bangui et dans l'ouest du pays, des violences sont toujours commises par des Anti-balakas qui, à l'instar des Ex-Selekas au centre et à l'est, cherchent à se substituer à l'Etat.

Par ailleurs, a ajouté M. Gaye, la situation humanitaire reste grave, 50.000 déplacés supplémentaires ayant été dénombrés depuis janvier 2015.

L'espoir est que le processus de transition en RCA franchira une étape décisive au cours du dialogue national inclusif qui sera mené au Forum de Bangui, a estimé le Représentant spécial. Ce Forum vise à favoriser la réconciliation entre acteurs politiques et groupes armés.

XS
SM
MD
LG