Liens d'accessibilité

À la suite d'un accident, des affrontements éclatent dans un camp de réfugiés en Éthiopie


Gambela, ville frontalière du Soudan du Sud d'environ 300.000 habitants, accueille plus de 270.000 réfugiés, principalement Nuer, qui ont fuit le conflit au Soudan du Sud.

Gambela, ville frontalière du Soudan du Sud d'environ 300.000 habitants, accueille plus de 270.000 réfugiés, principalement Nuer, qui ont fuit le conflit au Soudan du Sud.

Après un accident qui a tué deux enfants, les réfugiés Nuer s'en sont pris aux Éthiopiens vivant aux alentours, qui a leur tour s'en sont pris aux réfugiés et aux ONG.

Ces sources, interrogées par l'AFP, ont assuré que les incidents ont été déclenchés par un accident de voiture survenu vendredi dans un camp de réfugiés sud-soudanais de la région qui a coûté la vie à deux enfants de sept et dix ans de l'ethnie Nuer, renversés par le chauffeur éthiopien d'une ONG.

En représailles, les réfugiés Nuer s'en sont pris aux Ethiopiens vivant aux alentours du camp et ont tué dix personnes, hommes et femmes.

Des groupes d'Ethiopiens de l'ethnie Anuak - rivaux des Nuer -, alliés à d'autres Ethiopiens issus des hauts-plateaux et vivant à Gambela, ont alors parcouru la ville et tué quatre Ethiopiens Nuer au cours de deux incidents, samedi et dimanche.

"Les gens sont en colère. Nous voulons notre vengeance. Si la police n'était pas intervenue, il y aurait eu beaucoup de Nuer tués", témoigne Addis Alemayu, l'un des manifestants. "Avec tous ces réfugiés du Soudan du Sud qui arrivent dans le pays, les problèmes ne cessent d'empirer". "C'est notre terre. Nous étions là avant eux".

Les manifestants en colère s'en sont en outre pris aux bâtiments et véhicules de l'ONU, accusée d'aider les réfugiés Nuer. "Des manifestants ont forcé la porte d'entrée de l'une de nos résidences et détruit un véhicule", a expliqué Stéphanie Savariaud, porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) en Ethiopie.

Des locaux de MSF ont également été pris pour cible et plusieurs véhicules endommagés. Les employés de MSF ainsi que d'autres humanitaires se sont réfugiés dans l'un des hôtels de la ville.

Le convoi du président de la région de Gambela, Gatluak Tut Khot, un Nuer, qui accompagnait le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar à l'aéroport de Gambela, samedi, a été caillassé.

Dimanche matin, un journaliste de l'AFP a constaté que des groupes de jeunes Ethiopiens armés de bâtons et de pierres ont été dispersés par la police alors qu'ils tentaient de se rendre dans un quartier Nuer de la ville.

La ville de Gambela est divisée entre plusieurs ethnies, dont les Anuak et les Nuer. Les incidents entre les deux ethnies sont fréquents, mais jamais des affrontements meurtriers n'avaient impliqué les Ethiopiens d'autres régions contre les réfugiés du Soudan du Sud.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG