Liens d'accessibilité

Un documentaire sur le génocide rwandais fait des vagues en France


Session d'un tribunal Gacaca chargé de juger les supects du génocide à Mayange, Rwanda (Archives)

Session d'un tribunal Gacaca chargé de juger les supects du génocide à Mayange, Rwanda (Archives)

Un documentaire français sur le génocide rwandais est dans la ligne de mire de trois génocidaires présumés, dont Agathe Habyarimana, veuve de l’ancien président rwandais assassiné en 1994. Les plaignants ont saisi un tribunal parisien afin de pouvoir visionner le film, « Génocide du Rwanda : des tueurs parmi nous ? » avant sa diffusion voire obtenir son interdiction sur la base de la présomption d’innocence.

« J’insiste bien sur le point d’interrogation parce que ce n’est pas une affirmation, mais plutôt une question qu’on est en droit de se poser », a expliqué le réalisateur, Manolo d’Arthuys, joint à Paris. Ce dernier explique que son film porte sur « l’impunité dont bénéficient un certain nombre de présumés génocidaires qui vivent en France, contre lesquels un collectif de parties civiles, ici en France, a porté plainte. »

Il s’agit « de crimes de génocide, crimes de guerre, de crimes contre l’humanité », a expliqué Manolo d’Arthuys, qui dit avoir concentré son enquête sur trois protagonistes, dont la veuve Habyarimana. Le réalisateur assure que les trois ont volontairement répondu à ses questions et se dit surpris de leur réaction.

Ecoutez un entretien avec le réalisateur Manolo d'Arthuys

XS
SM
MD
LG