Liens d'accessibilité

Le département d’Etat publie son rapport annuel sur la liberté de culte à travers le monde


Le rapport 2009 critique les efforts pour limiter la liberté d’expression au nom du combat contre les diffamations religieuses. On sait que l’Organisation de la Conférence Islamique s’efforce de faire adopter des mesures anti-diffamatoires par divers organismes onusiens. Le gouvernement américain déplore les actes qui sont offensants pour les traditions religieuses, y compris ceux visant l’Islam, mais selon lui, les initiatives prônées par l’OCI auraient pour effet de limiter le débat sur les questions religieuses. Ces initiatives devraient être abandonnées au profit de mesures prises par les gouvernements en faveur de la liberté religieuse et la liberté d’expression, précise le rapport du département d’Etat.

C’est la première fois que les Etats-Unis prennent position sur cette question. La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a indiqué que les Etats Unis s’élèveront toujours contre les discriminations basées sur la religion et contre les persécutions, mais qu’ils ne sont pas d accord avec la restriction des libertés d’expression.

« Le meilleur antidote à l’intolérance n’est pas de punir ou d’interdire les discours offensants, mais plutôt une protection juridique robuste et une réaction énergique des autorités, notamment en tendant la main aux groupes religieux minoritaires », a dit Mme Clinton, qui a souligné entre outre la nécessité de défendre vigoureusement et la liberté de culte et la liberté d’expression.

Le rapport, commandé par le Congrès américain, et qui couvre 189 pays, critique vivement les pays où les religions sont soumises à des contrôles stricts. Ce sont souvent des pays où les droits de l’homme ne sont pas respectés, comme l’Iran et la Corée du Nord. Le rapport loue en revanche les progrès faits en faveur de la bonne entente religieuse en Jordanie et aux Philippines et note une amélioration au Vietnam, à Cuba et dans plusieurs Etats d’Asie Centrale.


XS
SM
MD
LG