Liens d'accessibilité

USA : La sécurité des importations agro-alimentaires bientôt examinée


Certains produits importés suscitent, depuis quelques temps, des inquiétudes croissantes aux Etats-Unis. Ce sentiment de crainte est dû à l’énorme publicité donnée au récent scandale des denrées alimentaires contaminées en provenance de plusieurs pays étrangers.

Les Américains sont au courant du retrait de la circulation de poissons chinois, de crevettes vietnamiennes et de produits maraîchers mexicains jugés défectueux. Ils savent que des aliments chinois pour animaux familiers se sont révélés dangereux et ont tué des milliers de chiens et de chats ici aux Etats-Unis.

Les autorités américaines n’ont pas seulement retiré de la circulation des denrées alimentaires. La même décision a été prise concernant des produits d’importation défectueux tels que des jouets et même des cosmétiques contenant des substances interdites.

D’où l’annonce par le président Bush, mercredi, à la Maison Blanche, de la formation prochaine d’un groupe ministériel de travail chargé d’étudier le problème et de proposer des solutions. « Le monde change... Et pour garantir que nous pouvons continuer à avoir la confiance de nos consommateurs, nous allons en permanence passer en revue nos pratiques et procédures dans le but de donner des assurances au consommateur américain », a souligné monsieur Bush.

Le tout nouveau groupe de travail composé de 12 ministres est censé préparer un rapport avec des recommandations spécifiques pour améliorer la situation.

Le Congrès des Etats-Unis s'inquiète aussi de la qualité des aliments importés. Il y a eu récemment une audience à la Chambre des représentants sur cette question. Et William Hubbard, ancien haut responsable de la FDA, l’agence américaine pour la sécurité des aliments et des médicaments, y a révélé que cette entité n’a qu’environ 450 inspecteurs pour examiner chaque année 20 millions de produits importés.

Au Sénat, plusieurs officiels gouvernementaux ont également dit à la commission du commerce ne pas disposer des ressources et du mandat nécessaires pour identifier les produits importés dangereux et les retirer de la circulation.

L’agent de la FDA Murray Lumpkin a souligné que son agence ne peut pas procéder à des inspections à l’étranger. Pour Nancy Nord, haut responsable de la commission gouvernementale pour la sécurité des produits de consommation, la forte hausse des importations complique la tâche de protéger les consommateurs. « Si nous avions plus de ressources, nous pourrions faire davantage », a affirmé madame Nord.

Mais plusieurs experts soulignent que Nancy Nord n’a pas réclamé une augmentation du budget de sa commission lors de sa déposition au Congrès. Et ils font aussi remarquer que la consigne du président Bush au nouveau groupe ministériel de travail sur les produits importés dangereux est claire et nette: présenter un rapport dans les 60 jours avec des recommandations pour améliorer la fiabilité des importations, dans le cadre du budget actuel.

XS
SM
MD
LG