Liens d'accessibilité

USA :  Echec d’un plan démocrate de retrait des troupes américaines d’Irak


La nuit de débats ininterrompus au Sénat des Etats-Unis sur le conflit irakien s’est achevée mercredi matin par la défaite des démocrates partisans d’un plan de retrait des troupes américaines d’Irak d’ici à avril 2008.

Le leadership démocrate avait organisé ces débats nocturnes pour souligner sa détermination à trouver une solution au conflit. Les sénateurs se sont vus contraints de passer la nuit à la chambre haute, dans des conditions de fortune. A preuve: les lits de camp, pyjamas et nécessaires de toilette montrés à de multiples reprises à la télévision américaine mardi soir.


Mais après des heures de délibérations pendant toute la nuit, l’initiative démocrate s’est terminée en queue de poisson. Lors du vote pour limiter les débats afin de pouvoir procéder à l’adoption du projet de retrait des troupes d’Irak, 52 sénateurs seulement se sont prononcés pour, et 47 contre. Comme il faut 60 voix pour clôturer les délibérations, il n’y aura finalement pas de vote sur le plan démocrate, soit le même résultat obtenu au Sénat lors des précédents efforts des partisans du retrait d’Irak.


La minorité républicaine de blocage est donc restée ferme, au grand dam du sénateur Harry Reid, leader de la majorité démocrate. « Ils ont choisi de soutenir le président dans l’échec tragique dont il est responsable », a-t-il affirmé.


Côté républicain, le sénateur de l’Arizona John McCain a tourné en dérision le plan démocrate de session nocturne sur le conflit irakien. « Tout ce que nous avons obtenu, ce sont des articles de presse remarquablement semblables, sur notre grand ego, notre sens du théâtre et notre fatigue temporaire », a souligné le sénateur McCain, par ailleurs candidat à l’investiture du parti républicain pour les prochaines élections présidentielles.


Le problème du conflit irakien reste entier et il faudra tôt ou tard trouver une solution, a déclaré de son côté le sénateur démocrate du Rhode Island, John Reed, fervent partisan du plan de retrait. « Plus nous reportons notre vote, plus le soutien du public s’atténue... Et plus les options en vue d’éviter un redéploiement chaotique disparaissent », a-t-il souligné.


Le leader de la minorité républicaine au sénat, Mitch McConnell du Kentucky, a une autre idée. « Donnons au général Petraeus et à l’ambassadeur américain en Irak Crocker 60 jours de plus pour préparer leur évaluation de la situation en Irak. A ce stade, nous aurons accordé au plan de sécurité à Baghdad trois mois pour donner des résultats », a souligné le sénateur McConnell.


Après le vote de mercredi matin, le sénateur Reid a suspendu temporairement les discussions sur le projet de retrait des troupes américaines. Mais il a promis de continuer à marteler ce sujet au Congrès jusqu’à ce que les législateurs décident de changer la politique américaine en Irak.



XS
SM
MD
LG