Liens d'accessibilité

Nations unies : chefs d'Etat et de gouvernement se succèdent à la tribune


Parmi les interventions africaines de mercredi, celle du président mauritanien, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, qui a parlé de mutation majeure en cours dans son pays après des élections présidentielles qui se sont déroulées dans la transparence.

Le président Laurent Gbagbo a lui aussi fait état d'importants progrès réalisés en peu de temps en Côte d'Ivoire, citant entre autres le désarmement, le redéploiement de l'administration sur l'ensemble du territoire et le début des audiences foraines en vue de l'identification des citoyens. M. Gbagbo a également demandé la levée partielle de l'embargo sur les armes imposé à la Côte d'Ivoire, ainsi que l'appui de la communauté internationale pour le financement du rapatriement des réfugiés et des présidentielles prévues en 2008.

Le président nigérian Umaru Yar'Adua a quant à lui appelé à une réforme de l'ONU. "Les Nations-Unies restructurées et renforcées seront mieux à même de faire face aux défis de l'heure", a-t-il souligné. Reprenant ce thème, le président du Zimbabwé, Robert Mugabe, a dénoncé le comportement des grandes puissances qui, estime-t-il, constituent un défi à l'autorité de l'Assemblée générale de l'ONU.

D'autres interventions africaines sont attendues jeudi, notamment celles des présidents Paul Kagame, du Rwanda, Joseph Kabila, de République démocratique du Congo, Paul Biya, du Cameroun, et Ahmad Tejan Kabbah, de Sierra Leone.

XS
SM
MD
LG