Liens d'accessibilité

Togo : le Premier ministre Mally en campagne contre la corruption


Le Premier ministre du Togo, Komlan Mally, a annoncé une « tolérance zéro de la corruption » dans son pays, lors de l’ouverture, lundi, à Lomé, de l’atelier de mise en oeuvre de la Convention des Nations unies contre la corruption. Cette pratique constitue une « première cause de dissipation des deniers publics » et un « facteur dissuasif pour les investissements étrangers », a expliqué M. Mally en appelant les Togolais à se mobiliser contre le fléau qui devient endémique.

« Ce qu’il faut pour le Togo, ce n’est pas une initiative contre la corruption, c’est plutôt une cour des comptes pour d’abord contrôler les décideurs, c’est-à-dire ceux qui gèrent les finances de l’Etat », estime le journaliste-écrivain Fulbert Attiso, directeur de publication du Roseau. Les services des douanes, des impôts et les sociétés d’Etat sont les principaux centres de corruption, a-t-il dit en citant également la police qui, selon lui, rackette la population. Dans ce sens, l’initiative mérite d’être lancée, a indiqué M. Attiso.



XS
SM
MD
LG