Liens d'accessibilité

La France et le Rwanda tentent de tourner la page


Pour la première fois, la France a reconnu avoir commis des erreurs pendant le génocide de 1994 au Rwanda.

Dans une interview accordée à la radio Europe 1, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a fait état d’erreurs d’analyse politique, mais, a-t-il ajouté, “je n’ai jamais dit et je ne dirai jamais qu’il y a eu la participation de l’armée française au moindre meurtre.”

Ces déclarations du chef de la diplomatie française interviennent à la suite de sa rencontre la semaine dernière, à New York, avec son homologue rwandais, Charles Murigande, en marge de l’Assemblée général de l’Onu.

Le Rwanda avait pris l’initiative de rompre ses relations diplomatiques avec la France après qu’un magistrat français eut appelé à l'inculpation du président rwandais Paul Kagame pour son rôle présumé dans la disparition de son prédécesseur, Juvénal Habyarimana.

Le chef de la diplomatie rwandaise s’est félicité des propos de son homologue français, mais il estime que la France doit aller plus loin. “C’est une première qu’une autorité française reconnaisse que la France a commis des erreurs dans le passé, dans une approche de la situation qui a prévalu au Rwanda. C’est vrai que c’est un tout début; je ne pense pas que le ministre est allé jusqu’au bout”, a déclaré M. Charles Murigande.

XS
SM
MD
LG