Liens d'accessibilité

Rwanda : la France refuse l’asile politique à Agathe Habyarimana


La veuve de l'ancien président rwandais, Juvénal Habyarimana, dont l'assassinat en 1994 avait marqué le point de départ du génocide, faisant 800.000 victimes, s'est vu refuser l'asile politique en France. Le Conseil d'État, la plus haute juridiction administrative du pays, a annoncé vendredi avoir définitivement confirmé une décision prise en première instance en février 2007 par la Commission de recours des réfugiés.

« Le conseil d’État a reconnu dans sa décision que Mme Habyarimana avait joué un rôle central au sein du premier cercle du pouvoir rwandais et pris part à ce titre à la préparation et à la planification du génocide », s’est félicité Olivier Thimonier, secrétaire général de l’association Survie et membre du Collectif de parties civiles pour le Rwanda (CPCR). Une information judiciaire contre Agathe Habyarimana a été ouverte en France suite à la plainte du collectif le 13 février 2007 pour « complicité de génocide » et « complicité de crime contre l’Humanité ».

Suite à la décision du Conseil d’État, Agathe Habyarimana se retrouve désormais sous le coup d’une expulsion. « Si un avis d’expulsion était prononcé, a averti Olivier Thimonier, cela pourrait favoriser le fait qu’elle échappe à la Justice française. Les associations demandent à ce qu’elle soit maintenue en France en échange d’une accélération de la procédure judiciaire à son encontre. »

XS
SM
MD
LG