Liens d'accessibilité

La justice espagnole poursuit des militaires rwandais pour génocide


La justice espagnole a lancé des mandats d’arrêt contre 40 militaires rwandais dont 11 généraux, accusés de génocide, crimes contre l’humanité et terrorisme pour des faits commis durant les années 90. Les suspects étaient membres du Front patriotique rwandais avant qu’il ne s’empare du pouvoir à Kigali après le génocide de 1994.

Dans son acte de renvoi, la justice espagnole lance des accusations détaillées contre le président Paul Kagame, qui ne peut être poursuivi en raison de l’immunité que lui confère son statut de président. L’Espagne estime que durant les années 90, y compris sous la présidence de Paul Kagame, plus de quatre millions de Rwandais ont été assassinés ou avaient été portés disparus dans le cadre d’un plan d’extermination pour des raisons ethniques et politiques. Jusqu'ici il n'avait jamais été question d'un tel chiffre ; selon Allison Desforges, consultante à l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch et spécialiste du Rwanda, la prudence s'impose quand il s'agit des chiffres. Mais personne ne met en doute le fait que des tueries ont eu lieu, a-t-elle ajouté.

XS
SM
MD
LG