Liens d'accessibilité

Guinée : selon Susan Rice, la CPI peut ouvrir une enquête sur les exactions du 28 septembre


La représentante permanente des Etats-Unis à l’ONU a expliqué dans une interview à l’agence Associated Press que la Guinée étant signataire du statut de Rome, la Cour pénale internationale n’a pas à attendre le feu vert du Conseil de sécurité pour ouvrir sa propre enquête.

Concernant le rapport accablant de la commission d’enquête internationale sur les violences du 28 septembre et des jours qui ont suivi à Conakry, Mme Rice a rendu hommage à ceux qui ont pris des risques pour livrer leur témoignage. Les Etats-Unis souhaitent vivement travailler de concert avec la communauté internationale pour faire appliquer des recommandations contenues dans le rapport.

Il y a un an ce mercredi que les militaires ont pris le pouvoir en Guinée. Les autorités ont prévenu que cette journée serait marquée, et ce, malgré le fait que nombre de responsables de la junte sont cités dans le rapport de la commission d’enquête internationale pour leur rôle dans les exactions commises en septembre.

Revenant sur les événements de l’année écoulée, l’analyste politique Toumani Traoré a noté que le 23 décembre 2008, les Guinéens avaient accueilli avec espoir la junte, mais que le bilan était essentiellement négatif, avec, entre autres, une situation économique qui ne cesse de se détériorer.

XS
SM
MD
LG