Liens d'accessibilité

Le président Obama demande aux Américains d'être patients


Dans sa conférence de presse à la Maison-Blanche, diffusée à l’échelle nationale, le président Barack Obama a tenu tout d’abord à rassurer les Américains au sujet de la crise économique : « Nous surmonterons cette récession. Mais cela prendra du temps », a déclaré le chef de l’exécutif. « C’est pourquoi nous avons mis en place une stratégie globale en vue d’attaquer cette crise sur tous les fronts… une stratégie pour créer des emplois, pour aider les propriétaires de maisons responsables, pour relancer le crédit et promouvoir la croissance à long terme de l’économie. Et nous commençons maintenant à voir des signes de progrès », a souligné M. Obama.

Pour assurer la pérennité de la reprise, le chef de l’exécutif juge indispensable l’adoption de son projet de budget. « Le budget que j’ai soumis au Congrès placera la relance de notre économie sur des fondations plus solides, pour que nous ne soyons pas confrontés à une autre crise pareille dans dix ou vingt ans », a poursuivi Barack Obama.

Le patron de la Maison-Blanche a également mentionné la nécessité d’une action concertée à l’échelle internationale pour contrer les effets de la crise. « Nous ne voulons pas d’une situation où certains pays font des efforts extraordinaires et d’autres pays non… dans l’espoir que les pays qui prennent ces mesures importantes feront progresser tous les autres », a-t-il expliqué. D’où le programme très chargé du président Obama au sommet du G-20 à Londres la semaine prochaine.

« A mon avis, l’objectif au sommet du G-20 est double. En premier lieu, il faut dire à tous les pays : Faisons tout le nécessaire pour créer des emplois et relancer l’économie », a dit encore Barack Obama.

Les grands dossiers internationaux comme les conflits en Irak et en Afghanistan n’ont pratiquement pas été mentionnés dans la conférence de presse de mardi soir. Les principales exceptions : la nouvelle politique d’ouverture de l’administration Obama à l’égard de l’Iran, le conflit israélo-palestinien et les violences au Mexique voisin où le gouvernement essaie de mater les trafiquants de drogue. Concernant ce dossier, le président Obama a promis de renforcer la sécurité dans les régions américaines frontalières du Mexique.

La dernière question de la conférence de presse a porté sur le conflit israélo-palestinien. La réponse du chef de l’exécutif américain: son administration compte faire tout son possible pour que les Israéliens et les Palestiniens vivent un jour dans deux Etats côte à côte en paix et en sécurité, parce que « Nous savons bien ceci : le statu quo actuel n’est pas soutenable », a dit le président Obama.

Le chef de l’exécutif a ajouté que la persévérance qui a permis aux Etats-Unis d’aider l’Irlande du Nord à recouvrer la paix après des décennies de violences peut donner le même résultat dans le conflit israélo-palestinien.
XS
SM
MD
LG