Liens d'accessibilité

Réforme de la règlementation du système financier américain


Le projet de réforme du système de règlementation du système financier américain initié par Barack Obama suscite des réactions diverses aux Etats-Unis. Pour la chambre de commerce, organisme représentant les entreprises américaines, les propositions du président Obama entraineraient de nouvelles règlementations inutiles, sans apporter une réforme du système en profondeur.

Pour Gerard Cassidy, un analyste dans le secteur bancaire, il y a besoin de renforcer les mécanismes de règlementation mais si on en fait trop, cela risque porter préjudice au crédit. “Il faut, dit-il, faire très attention car si on est trop strict ou s’il y a trop de règles pour l’octroi du crédit à la consommation, les créanciers vont se retirer et cesser de prêter”.
L’une des pièces maitresses des propositions du président Obama donnerait à la FED, la banque centrale américaine, de nouveaux pouvoirs pour réglementer les activités des institutions financières qui sont trop grandes pour qu’on les laisse essuyer des pertes sur leurs investissements : « Nous avons exigé de ces firmes qu’elles aient davantage de capitaux et de fonds en réserve, pour qu’elles résistent mieux aux chocs financiers et risquent moins de faire faillite. »


Le plan Obama prévoit, par ailleurs, la création d’un nouvel organisme pour assurer la protection des Américains ayant contracté des dettes, - qu’il s’agisse d’une carte de crédit, d’un prêt au logement ou encore d’un prêt sur l’honneur, pour faire des études. Le président Barack Obama souhaite que le congrés approuve ces réformes, d’ici la fin de l’année.

XS
SM
MD
LG