Liens d'accessibilité

Barack Obama appelle à la lutte contre le réchauffement de la planète


Plus de 90 pays sont réunis depuis mardi au siège de l’ONU pour l’occasion. Pour le président américain Barak Obama, c’est la preuve d’une reconnaissance de la gravité croissante du problème, et de la nécessité de trouver des solutions urgentes.
Du haut de la tribune de l’ONU, le chef de l’exécutif américain a d’abord lancé un appel à une prise de conscience globale.


« Notre génération, a-t-il dit, portera une lourde responsabilité de l’histoire, si nous ne réagissons pas de manière hardie, rapide et concertée… Nous laisserions en héritage aux prochaines générations, a poursuivi Barak Obama, une catastrophe irrémédiable. »


Aucune nation, grande ou petite, riche ou pauvre ne peut échapper à l’impact des changements climatiques, constate M. Obama, avant d’ajouter que certaines îles ont commencé à se rétrécir, contraignant leurs populations à trouver leur salut dans la fuite, devenant ainsi des réfugiés climatiques. Le temps presse a souligné Barak Obama qui n’a pas hésité à appeler John Kennedy à la rescousse...


« John Kennedy, dit-il, a observé que l’homme est à la base des problèmes qui se posent à nous, et que c’est encore lui qui en détient la solution. »
Le chef de l’exécutif américain a informé au passage les participants qu’au cours des huit mois qu’il vient de passer au pouvoir, les Etats-Unis ont davantage fait pour promouvoir les énergies nouvelles et combattre les gaz à effet de serre, qu’à aucun autre moment de leur histoire. Barak Obama a reconnu que les pays développés sont ceux-là qui ont le plus porté atteinte à l’environnement et qu’ils se doivent de monter en première ligne dans la bataille.
Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général de l’ONU avait auparavant déclaré que toute inaction serait moralement inacceptable.

XS
SM
MD
LG