Liens d'accessibilité

Malgré les violences liées au trafic de la drogue, le Mexique ne risque pas de devenir un Etat en faillite


La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton qualifie d’intolérables les violences dues au trafic de la drogue à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Madame Clinton promet davantage de coopération de la part de Washington pour faire face à ce problème. Des commentaires faits par la chef de la diplomatie américaine jeudi au second jour de sa visite chez le voisin du sud.

La veille, Hillary Clinton avait reconnu que les Etats-Unis ont une part de responsabilité dans les violences à cause de ce qu’elle a appelé « leur appétit insatiable » pour les drogues illégales. Le président Barack Obama doit lui-même se rendra au Mexique le mois prochain.

« Les violences dues au trafic de la drogue au Mexique ne conduisent pas ce pays au bord de l’effondrement », a déclaré pour sa part le chef des services de renseignements américains. Dennis Blair a souligné que le Mexique reste stable et que les violences découlent de l’offensive du gouvernement mexicain contre les cartels de la drogue. « Il n’y a donc pas de danger que le Mexique devienne un état en faillite », a ajouté le chef des services de renseignements américains.

XS
SM
MD
LG