Liens d'accessibilité

Insécurité dans le nord du Mali et du Niger


Au Mali, les autorités disent que des hommes armés non identifiés ont enlevé dimanche au moins 15 soldats gouvernementaux. Ceux-ci ont été pris en otage pendant le marché hebdomadaire de la ville de Tedjerete dans le nord-est du pays.

Contacté par la VOA, le porte-parole du ministère malien de la Défense, le colonel Abdoulaye Coulibaly, a dit ne pas disposer d’élements précis sur cette affaire. Selon Ibrahim Diarriso, directeur de la radio rurale de Menaca dans l’est du Mali, les soldats enlevés accompagnaient une équipe de lutte contre les criquets pèlerins.

Le Niger a, de son côté, décrété l’état de mise en garde dans sa région septentrionale, octroyant des pouvoirs accrus aux forces de défense et de sécurité en raison de la situation sécuritaire dans cette région.

Le Premier ministre nigérien Seini Oumarou s’est rendu dimanche à Tripoli pour discuter de l’insécurité dans le nord de son pays. Cette visite a pour but d'inviter « les pays ayant le Sahara en partage » à une réunion que le Niger souhaite organiser au sujet de la situation dans cette région, a indiqué Mohammed Ben Omar, ministre de l’Information.

Par ailleurs, et toujours en rapport avec les problèmes de sécurité au Niger, Me Souleye Oumarou, avocat nigérien représentant le leader libyen Mouammar Khadafi, a saisi la justice nigérienne d’une plainte accusant deux journaux nigériens de diffamation. Ils ont publié des articles accusant le dirigeant libyen d’aider les insurgés opérant dans le nord du Niger.

XS
SM
MD
LG