Liens d'accessibilité

Guinée Bissau : l’instabilité a ses origines dans la guerre de libération, estime un expert


En Guinée-Bissau, le président Joao Bernardo « Nino » Vieira assure que la situation est sous contrôle après l’attaque lancée au cours du week-end contre la présidence par des mutins présumés. M. Viera a exhorté les citoyens, les leaders politiques et tous les partis du pays à respecter les résultats des élections de la semaine dernière. Selon le ministre de l’Intérieur, les mutins ont tué un garde du corps du président et blessé plusieurs autres.

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest a condamné ce lundi l'attaque perpétrée dans la nuit de samedi à dimanche contre la résidence du président de la Guinée Bissau. La CEDEAO n’a pas manqué de mettre en garde contre toute tentative de s'emparer du pouvoir par des moyens anticonstitutionnels.

De son côté, le secrétaire général de l’ONU a condamné hier la tentative de coup d’Etat. On pense à l’ONU que la stabilité de la Guinée Bissau passe par la neutralisation des narcotrafiquants.

Pour comprendre l’instabilité continue en Guinée, il faut remonter à la guerre de libération du pays, explique Fasali Kodawo, professeur de sciences politiques à l’université Colinas de Boé, à Bissau. Les anciens combattants de la guerre de libération « s’estiment historiquement légitimés par leur contribution à la naissance du pays ; ensuite, le PAIGC, qui était le parti unique de 1974 à 1991, se considère aussi comme légitime fondateur », souligne M. Kodawo. Selon ce spécialiste, « le pays a vécu différents épisodes de coups d’Etat, de règlements de compte, qui ont sédimenté plusieurs couches de haine et, régulièrement, ces couches de haine remontent à la surface. »

XS
SM
MD
LG