Liens d'accessibilité

Etats-Unis : le gouverneur de l'Etat de New York impliqué dans un réseau de prostitution


L’Etat de New York est le deuxième aux Etats-Unis pour l’importance de sa population. Et Wall Street, la plus importante bourse américaine, a son siège à New York. D’où le tollé suscité par l’affaire Spitzer tant dans le monde politique que financier. Le gouverneur Spitzer, un démocrate, a reconnu publiquement avoir commis une faute grave, mais sans donner de détails.

Eliot Spitzer aurait fréquenté un réseau de prostitution haut de gamme ayant pour clients de riches Américains et Européens. Les prostituées gagnaient entre 1 000 et 5 500 dollars de l’heure. Et les autorités ont, semble-t-il, un enregistrement audio du gouverneur négociant avec une prostituée un rendez-vous à Washington. Une circonstance aggravante, car la loi américaine punit sévèrement l’encouragement à la prostitution par-delà les frontières des Etats.

Pourquoi un tel tollé face à une faute certes grave, mais pas inhabituelle ? Parce qu’avant d’accéder au gouvernorat de l’Etat de New York, Eliot Spitzer s’était fait une réputation de procureur général impitoyable à l’égard des malfaiteurs, des politiciens et hommes d’affaires corrompus, et des réseaux de prostitution. Après huit ans de campagne inlassable contre le vice et le crime, il a été élu gouverneur en 2006 à une écrasante majorité en promettant de continuer au niveau de l’Etat ce qu’il avait accompli à New York. Certains experts politiques lui attribuaient même des ambitions présidentielles à moyenne ou longue échéance. D’où bien sur, l’énorme déception du public face au scandale.

Même le président George Bush n’a pas pu s’empêcher de faire des commentaires sur l’affaire Spitzer, qualifiant le scandale de triste situation. Mais il a refusé d’en dire davantage. Dans le parti républicain à New York, on ne prend pas de gants. Au moins un leader du parti a donné un ultimatum au gouverneur Spitzer. « Démissionnez au plus vite, sinon une pétition sera présentée à l’Assemblée de l’état de New-York réclamant votre destitution. »

Le gouverneur n’a pas encore répondu aux appels en faveur de sa démission. Mais beaucoup de médias de New York exigent à cor et à cri son départ du pouvoir. Et certaines sources parlent déjà de négociations pour une transition en douceur et le possible remplacement d’Eliot Spitzer par le numéro 2 de l’Etat, le lieutenant-gouverneur David Patterson. Si le transfert du pouvoir se réalise, M. Patterson deviendra le premier gouverneur noir de l’Etat de New York.

XS
SM
MD
LG