Liens d'accessibilité

Conférence de presse du président Bush sur la nécessité de contrer la menace posée par l'Iran


Lors d’une conférence de presse à Washington, le président George W. Bush s’est dit convaincu que le gouvernement iranien cherche à se doter du savoir-faire nécessaire à la fabrication d’armes nucléaires. « Et je sais qu’il y va de l’intérêt du monde entier de l’empêcher de ce faire. Je crois... que si l’Iran avait une arme nucléaire, cela constituerait une menace grave pour la paix mondiale. Nous avons un leader en Iran qui a fait savoir qu’il souhaite détruire Israel. C’est pourquoi j’ai dit aux gens que si vous désirez éviter une troisième guerre mondiale, il semble que vous devez vous intéresser aux moyens d’empêcher Téhéran d’acquérir le savoir-faire nécessaire pour fabriquer une arme nucléaire. »

Les Etats-Unis dirigent les efforts pour empêcher l’Iran d’utiliser le système bancaire international pour financer son programme d’armes nucléaires et ses activités terroristes. En plus, les Etats-Unis continueront à oeuvrer de concert avec d’autres pays pour isoler l’Iran, a ajouté Monsieur Bush. « En gros, la stratégie est la suivante: à savoir qu’à un moment ou un autre, des leaders ou des personnes responsables, à l’intérieur de l’Iran, seront fatigués de cet isolement et se diront : “cela n’en vaut pas la peine”. Pour moi, cela vaut la peine de continuer à faire pression sur ce gouvernement. »

Le président Bush a ajouté : il est important que le peuple iranien sache que nous n’avons aucune rancoeur à son égard. « Nous sommes déçus par les actes du gouvernement iranien, comme le peuple iranien lui-même doit l’être. Le taux d’inflation est bien trop élevé; l’isolement entraîne des difficultés économiques. C’est un pays qui peut avoir un bien meilleur avenir, les Iraniens... devraient avoir plus d’espoir chez eux que le gouvernement actuel leur donne. »

En attendant, l’offre de mesures d’incitation faite en juin 2006 à l’Iran, par les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU plus l’Allemagne, le P-5 plus 1, demeure toujours sur la table. Si Téhéran accepte de suspendre ses activités nucléaires sensibles tendant à la prolifération et de respecter ses obligations internationales sur le nucléaire, l’Iran recevra de l’assistance dans le secteur du nucléaire civil, de même que dans d’autres domaines, notamment les transports, la médecine et les échanges commerciaux.

XS
SM
MD
LG