Liens d'accessibilité

Nouvelles sanctions contre l'Iran


Les Etats-Unis ont imposé de nouvelles sanctions contre l’Iran visant à entraver les efforts de Téhéran pour financer ses activités terroristes et son programme d’armes nucléaires.

Le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson a dit que ces mesures supplémentaires sont nécessaires parce que l’Iran utilise ses liens avec le système bancaire international pour financer ses politiques destructrices. « En faisant des affaires avec l’Iran, il est presque impossible de savoir avec qui on travaille et d’être sûr qu’on ne facilite pas, sans le savoir, le comportement et les agissements irresponsables du régime. »

La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a dit que les nouvelles sanctions ciblent les forces armées et le système bancaire iraniens. « Un grand nombre des politiques déstabilisantes du régime iranien sont mises en oeuvre par deux de ses organisations: à savoir, les Gardiens de la révolution et sa force d’élite Quds. A cause de l’appui des Gardiens de la révolution aux activités tendant à la prolifération et du soutien de la force Quds au terrorisme, les Etats-Unis, agissant selon les termes de loi américaine et nos obligations internationales, ciblent ces deux groupes avec leurs sanctions. Nous nommons également dans ce cadre trois banques de l’Etat iranien: les banques Melli et Mellat pour leur rôle dans des activités tendant à la prolifération, et la banque Saderat pour son financement du terrorisme. Nous avons aussi ciblé plusieurs personnes et organisations iraniennes. »

Ces nouvelles mesures signifient qu’aucun citoyen américain ou organisation privée des Etats-Unis n’est autorisé à avoir des transactions financières avec ces personnes ou entités iraniennes. De plus, tous les biens sous juridiction américaine de ces dernières seront immédiatement gelés, a ajouté la secrétaire d’Etat Rice. « Ces mesures aideront à protéger le système bancaire international des activités illicites du gouvernement iranien et elles serviront d’outil puissant de dissuasion pour toute banque ou compagnie internationale qui envisagerait de faire des affaires avec Téhéran. »

La secrétaire d’Etat américaine Rice a dit que les Etats-Unis et leurs partenaires demeurent entièrement attachés à une solution diplomatique du différend avec l’Iran. Mais si les dirigeants iraniens choisissent de persévérer sur la voie de la confrontation, les Etats-Unis agiront de concert avec la communauté internationale pour contrer ces menaces du régime iranien.

XS
SM
MD
LG