Liens d'accessibilité

La discrimination religieuse en Egypte


Selon un rapport de Human Rights Watch et de l’Initiative égyptienne pour les Droits de la personne, le gouvernement égyptien refuse de reconnaître, dans les registres officiels, la conversion de citoyens de confession musulmane et certaines minorités religieuses, bien que la constitution égyptienne garantisse la liberté de religion. Le rapport accuse les autorités égyptiennes de refuser de fournir des cartes d’identité et des certificats de naissance aux disciples de la foi Baha’i.

En Egypte, les cartes d’identité sont obligatoires pour tout citoyen âgé de plus de 16 ans. Ces documents indiquent, entre autres, la religion du détenteur de ladite carte. Mais le ministère de l’Intérieur, qui octroie ces pièces d’identité, ne reconnait que l’islam, le judaïsme et le christianisme. Ce qui exclut les Baha’i et autres minorités religieuses et marginalise leurs fidèles dans la société égyptienne.

Les autorités refusent également de fournir de nouvelles cartes d’identité aux Egyptiens musulmans qui se sont convertis à une autre religion - cartes qui indiqueraient la foi qu’ils ont embrassée. Selon le rapport de Human Rights Watch, les autorités égyptiennes refusent d’inscrire le changement de religion et, dans certains cas, tentent de convertir à nouveau ces citoyens à l’Islam. Dans d’autres cas encore, les convertis, qui ont eu recours à de faux documents montrant leur conversion, ont été accusés de faux et usage de faux.

Joe Stork est directeur adjoint pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Human Rights Watch. Il dit : “Les officiels égyptiens pensent apparemment qu’ils ont le droit de choisir la religion d’une personne, s’ils n’aiment pas la foi que cette personne a choisie.” Monsieur Stork demande au gouvernement égyptien de faire en sorte que la religion choisie par chaque Egyptien soit reflétée de manière exacte sur les registres officiels. « Nous pensons que, si le gouvernement fait ce qu’il faut, en appliquant simplement les lois déjà en vigueur en Egypte, il donnera un exemple de tolérance, plutôt que d’intolérance. Cela constituera une première étape - bien que mineure - pour redresser les injustices ou combattre des préjugés sociaux plus importants. »

« La liberté, dit le président George W. Bush, est un don du Tout-Puissant, inscrite dans le coeur et l’âme de chaque homme, femme et enfant, et nous devons continuer à encourager l’importance de la liberté de religion chez nous et à l’étranger. »

XS
SM
MD
LG