Liens d'accessibilité

Le terrorisme du PKK continue en Turquie


Au cours des dernières semaines, quelque 50 soldats de l’armée turque et plusieurs civils turcs ont été tués lors d’attaques menées par les terroristes du PKK, le Parti des Travailleurs du Kurdistan. Le porte-parole adjoint du département d’Etat américain, Tom Casey, a dit que ces incidents prouvent que le PKK constitue toujours une menace non seulement pour les forces armées de la Turquie, mais aussi pour ses citoyens.

« Cela réaffirme le fait que nous devons continuer à oeuvrer de concert avec le gouvernement de la Turquie comme avec le gouvernement de l’Irak pour être certains que nous faisons tout notre possible pour lutter contre ce sérieux problème. Nous nous entretenons actuellement de cette question avec les officiels de ces deux pays. Un développement positif est le fait que ces deux gouvernements - irakien et turc - ont eu des communications à ce sujet au niveau diplomatique pour tenter de trouver un moyen commun pour confronter ce problème. Et c’est certainement un processus que nous souhaitons voir dans la région », a dit M. Casey.

Suite à son entretien avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le président George W. Bush a dit que les Etats-Unis sont bien décidés à agir en étroite coopération avec la Turquie et l’Irak pour barrer la route aux terroristes du PKK. « Le PKK est une organisation terroriste, a dit Monsieur Bush, c’est un ennemi de la Turquie, un ennemi de l’Irak et un ennemi des Etats-Unis. »

Dans son tout dernier rapport sur le terrorisme, le département d’Etat américain indique que plus de 3 000 terroristes du Parti des Travailleurs du Kurdistan se trouvent dans le nord de l’Irak. De là, le PKK coordonne les attaques perpétrées, pour la plupart, dans les régions kurdes du sud-est de la Turquie. Pour tenter de faire cesser ces attaques, la Turquie et l’Irak ont récemment signé un accord visant à entraver l’appui financier et logistique fourni aux terroristes, à capturer et à extrader ces derniers, tout en faisant échec à leur propagande. Et au sein du gouvernement régional du Kurdistan en Irak, le Premier ministre Nechirvan Barzani a dit qu’il continuera à diriger les efforts visant à contrer les activités du PKK, y compris barrer la route aux approvisionnements qui lui sont destinés.

Il est dans l’intérêt des Etats-Unis, de l’Irak et de la Turquie d’oeuvrer de concert pour contrer efficacement le terrorisme du PKK, a affirmé le président Bush.







XS
SM
MD
LG