Liens d'accessibilité

Le Soudan encore une fois au bord de l'abîme


Au Soudan, plus d’une semaine d’accrochages et d’effusion de sang, pour le contrôle d’une ville pétrolifère contestée, fait resurgir le spectre d’une reprise de la guerre civile. Conflit qui, au fil des ans, avait fait des millions de déplacés et provoqué une catastrophe humanitaire à laquelle les parties en conflit doivent mettre fin au plus vite, pour le bien de cette région martyre et aussi pour le leur.

Le contrôle de la ville d’Abyei - riche en pétrole et importante sur le plan ethnique – est revendiqué depuis longtemps, à la fois par le nord et le sud. L’accord de paix global, signé en 2005, prévoit une solution au problème d’Abyei, mais le protocole en ce sens n’a toujours pas été appliqué.

Les leaders du nord et du sud du Soudan s’accusent mutuellement d’être responsables des tout derniers combats qui ont fait des dizaines de morts et réduit presque toute la ville en cendres. Les deux factions se seraient entendues pour mettre fin au renforcement des effectifs militaires dans la région et administrer conjointement le secteur. Mais les deux parties ont conclu de tels accords dans le passé sans que cela donne beaucoup de résultat.

Les tensions au sujet d’Abyei et d’autres questions en litige ont conduit l’an dernier les leaders du Soudan méridional à suspendre leur participation au gouvernement d’union nationale, établi par l’accord de paix. Ces dirigeants sont retournés par la suite à leurs postes, après que les présidents du nord et du sud du pays eurent convenu de se pencher sur les problèmes clé et de redoubler d’efforts pour appliquer les dispositions de l’accord sur Abyei.

Les Etats-Unis oeuvrent de concert avec les deux parties et les exhortent à travailler de nouveau conjointement pour parvenir à un consensus sur l’application de l’accord de paix dans tout le pays, y compris dans cette importante région d’Abyei.





XS
SM
MD
LG