Liens d'accessibilité

L'Iran et les droits de l'homme


Soixante ans se sont écoulés depuis l’adoption, par l’Assemblée générale des Nations-Unies, de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Dans son discours prononcé à l’Assemblée générale de l’ONU le 15 septembre 2007, le président George W. Bush a dit que les normes établies dans cette déclaration doivent guider le comportement des nations. « Cette déclaration est un accomplissement historique pour la liberté humaine. En premier lieu, ce document reconnaît que “la dignité inhérente” et “les droits égaux et inaliénables de tous les membres de la famille humaine” constituent “le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde”. »

En décembre, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté une résolution qui, citant la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, fait état de sa profonde préoccupation au sujet de la situation des droits fondamentaux en Iran.

La résolution note les violations systématiques des droits de l’homme et des libertés fondamentales du peuple iranien. Elle souligne que la discrimination et les autres violations des droits fondamentaux sont de plus en plus fréquentes contre les membres des différentes minorités, qu’elles soient religieuses, linguistiques ou autres. La résolution note également les arrestations, la répression violente et la condamnation des femmes qui cherchent à exercer leur droit à l’association pacifique. Elle cite aussi les restrictions, graves et systématiques, imposées à l’encontre de la liberté de rassemblement et d’association, et de la liberté d’opinion et d’expression, y compris celles imposées sur les médias et les syndicats. Et la résolution cite la persécution des opposants politiques dans toutes les couches de la société iranienne.

La résolution onusienne déplore les cas confirmés de torture en Iran et de traitements et sentences cruels, inhumains et dégradants, y compris de flagellations et d’amputations. Et la résolution note que le gouvernement iranien ne respecte toujours pas la primauté du droit.

Quand Cyrus le Grand était à la tête du peuple iranien, il y a plus de deux mille ans, il a établi l’une des premières déclarations des droits de la personne humaine, a souligné le président Bush. Et d’affirmer : Les Etats-Unis attendent avec espoir le jour où le peuple iranien pourra bénéficier entièrement des fruits de la liberté qu’il mérite.

XS
SM
MD
LG