Liens d'accessibilité

Propos de Condoleezza Rice sur la rébellion en Somalie


La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice s’est rendue à Addis Abeba, en Ethiopie, où elle a eu des entretiens avec le Premier ministre de ce pays, Meles Zenawi, et avec le nouveau chef du gouvernement somalien, Nur Hassan Hussein, et ce, dans le cadre des efforts visant à rétablir la paix et la stabilité en Somalie.

Ces efforts de la part des Etats-Unis consistent, entre autres, à faire pression sur le gouvernement somalien de transition pour qu’il reprenne le dialogue politique et s’attelle à l’organisation des élections nationales qui devraient se tenir en 2009. La communauté internationle continue également de porter son attention sur la situation humanitaire dans le sud de la Somalie, où les récents combats ont contraint quelque 200 000 personnes à fuir Mogadiscio, la capitale.

Lors de ces rencontres, la secrétaire d’Etat Rice a instamment invité la Somalie à conclure un cessez-le-feu et à achever l’élaboration des plans de rédaction d’une nouvelle constitution. « Un accord de cessez-le-feu avec les membres-clé de la société somalienne, tels les chefs de clans et les leaders du monde des affaires serait une étape importante qui faciliterait l’acheminement de l’aide humanitaire et réduirait les niveaux de violence », a affirmé Madame Rice.

Les Etats-Unis ont appuyé le déploiement de forces ougandaises à Mogadiscio, dans le cadre de la mission de l’Union africaine en Somalie et soutiennent pareillement l’arrivée prochaine en Somalie de 1 700 soldats supplémentaires envoyés par le Burundi. Il est à espérer que le déploiement d’effectifs supplémentaires de pays africains permettra à l’Ethiopie de retirer ses troupes de la Somalie.

De plus, la secrétaire d’Etat américaine demande aux leaders de la communauté internationale d’organiser la formation d’une force onusienne de maintien de la paix, qui remplacerait les troupes éthiopiennes actuellement en Somalie. « Je me suis entretenue à ce sujet avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, peu avant mon départ de Washington, et nous avons parlé de la nécessité d’avoir cette force de maintien de la paix sur place dans les meilleurs délais... Nous pensons que les troupes éthiopiennes ne doivent pas rester en Somalie au-delà d’une certaine date, mais cela exigera la présence dans ce pays d’une force de maintien de la paix robuste. »

La secrétaire d’Etat adjointe américaine pour les Affaires africaines, Jendayi Frazer, dit que la réconciliation nationale est la clé de la stabilité en Somalie. « L’avenir de la Somalie dépend de la réconciliation entre les différentes communautés, qu’il s’agisse de communautés politiques ou idéologiques, de clans, de groupes de la société civile, d’intellectuels ou d’autorités religieuses, tous doivent participer aux efforts de réconciliation nationale », a affirmé Madame Frazer.





XS
SM
MD
LG