Liens d'accessibilité

Les élections du 8 janvier prochain au Pakistan


L’ambassadeur des Etats-Unis au Pakistan, Anne Patterson, dit que les Etats-Unis souhaitent que les élections pakistanaises soient libres, équitables et crédibles. Washington a adopté une position de neutralité complète en ce qui concerne les résultats de ce scrutin, a souligné Madame Patterson.

Les Etats-Unis se félicitent de la promesse du président Musharraf de lever l’état d’urgence d’ici le 16 décembre. Mais il faut davantage pour assurer que ces élections soient libres. A cette fin, les membres des partis politiques et de la société civile actuellement en détention doivent être remis en liberté, a indiqué l’ambassadeur Patterson. Cette dernière dit que les Etats-Unis sont préoccupés par le maintien en détention de leaders politiques, de militants et de magistrats pakistanais, et notamment d’Aitzaz Ahsan, le président du barreau de la Cour suprême. « Les institutions de la société civile sont essentielles à toute démocratie dynamique », a souligné Madame Patterson.

Lors d’un entretien avec le leader de la Ligue musulmane Nawaz et ancien premier ministre Mian Nawaz Sharif, l’ambassadeur Patterson a instamment invité les candidats et le peuple pakistanais à participer pleinement aux élections législatives du 8 janvier 2008.

L’ambassadeur Anne Patterson a également exhorté les autorités pakistanaises à lever rapidement les dernières restrictions imposées à la presse et à permettre aux médias électroniques de recommencer à diffuser. Les médias, dit-elle, doivent être libres de couvrir les événements et de partager leur opinion avec le public. S’exprimant devant des membres de la presse de l’Asie du sud, Madame Patterson a affirmé que les journalistes ont le droit d’exercer leur profession et d’offrir des commentaires sans ingérence du gouvernement. Mais ce droit implique la responsabilité de respecter les normes les plus strictes du journalisme et aussi l’intégrité.

Le porte-parole du département d’Etat américain, Sean McCormack, dit qu’il est important, à l’approche des élections législatives, que tous ceux qui souhaitent y prendre part de manière pacifique aient accès à des médias libres et indépendants, que ces médias puissent fonctionner et que les observateurs électoraux puissent se déplacer librement dans le pays pour s’acquitter de leur tâche. Ce sont toutes les conditions « sine qua non » pour la tenue d’élections partout dans le monde.

XS
SM
MD
LG