Liens d'accessibilité

Noël 2007


Il y a 2 000 ans, dans un monde déchiré par les conflits, la pauvreté et la haine, Jésus Christ est né dans une étable de Bethléhem. A l’époque, sous la puissance de l’empire romain, peu de gens auraient pu imaginer l’effet que cet événement aurait sur le monde. D’une humble mangeoire qui a servi de berceau est venu le message de l’amour de Dieu pour l’humanité et celui du triomphe du bien sur le mal.

Le message du Christ est celui de la dignité intrinsèque et de la fraternité pour toute l’humanité : chaque personne est faite à l’image de Dieu. Ce message accordait à ceux vivant au niveau le plus bas de l’empire romain, à savoir les esclaves, une valeur inestimable.

L’idée que nul n’avait le droit de violer la sainteté de l’individu s’est répandue et a éventuellement mené aux limitations sur le pouvoir de l’Etat. Plusieurs siècles après le Christ, l’idéal de l’inviolabilité de la personne est devenu la pierre angulaire de la démocratie moderne. Ce principe est exprimé dans la Déclaration d’indépendance de l’Amérique, qui dit : « Tous les hommes sont créés égaux et sont dotés par leur Créateur de certains droits inaliénables. »

Au moment où les Etats-Unis étaient fondés, la population était à majorité chrétienne - bien que les Américains célébraient cette foi de plusieurs manières. De plus, les Américains avaient clairement indiqué dans la Déclaration des Droits - c’est-à-dire les premiers dix amendements de la Constitution - que la liberté de religion doit être respectée.

Au cours des décennies suivantes, des croyants de nombreuses religions sont venus en Amérique. En effet, les Etats-Unis sont l’un des pays du monde où l’on trouve le plus grand nombre de religions différentes. L’Amérique est le foyer de chrétiens de toutes dénominations, de juifs, de musulmans, d’hindous, de bouddhistes et de croyants d’autres religions. Et ils sont tous libres de pratiquer leur religion comme ils le désirent. Une telle liberté a rendu l’Amérique forte.

En cette période de Noël, a dit le président George W. Bush, « nous nous souvenons de l’appel universel à aimer notre prochain. Des millions de personnes compatissantes donnent de leur temps au cours de la période des fêtes pour aider ceux qui souffrent, nourrir ceux qui ont faim et donner abri à ceux qui ont besoin d’un toit. »

Les Etats-Unis, a dit Monsieur Bush, « se souviennent aussi des hommes et des femmes de nos forces armées qui célèbrent la fête de Noël à leurs postes dans des bases dans le monde entier, et nous pensons à ceux qui leur sont chers et qui prient pour leur retour sains et saufs. L’Amérique, a dit Monsieur Bush, doit une dette de gratitude aux membres de ses forces armées et à leurs familles. »

XS
SM
MD
LG