Liens d'accessibilité

Remise du Prix des Défenseurs de la Liberté 2007


Le Prix des Défenseurs de la Liberté 2007 a été décerné aux Avocats du Zimbabwé pour les Droits de l’Homme. Au nom de cette ONG, son directeur exécutif, Arnold Tsunga, a accepté cette récompense attribuée chaque année par le département d’Etat américain. Par suite de la position de Me Tsunga au sein de Avocats du Zimbabwé pour les Droits de l’Homme et de ses efforts pour défendre les droits fondamentaux dans son pays, la police a effectué des perquisitions chez lui ; il a été arrêté et a reçu des menaces de mort.

Au cours des dix dernières années, l’ONG Avocats du Zimbabwé pour les Droits de l’Homme a aidé à défendre, devant des tribunaux, les militants pro-démocratie qui font souvent l’objet d’arrestations et de détentions illégales, sont passés à tabac et torturés par le gouvernement brutal du président Robert Mugabé. Plusieurs employés de l’ONG de Me Tsunga, de même que des membres de sa famille, ont reçu des menaces de mort, ils ont été interpellés et attaqués. Les Avocats du Zimbabwé pour les Droits de l’Homme ont également aidé à maintenir les pressions internationales et régionales sur le gouvernement Mugabé et ce, en déposant des recours en justice contre les politiques et actes de ce dernier, auprès d’organes internationaux, régionaux et locaux.

En remettant le Prix des Défenseurs de la Liberté 2007 à cette ONG, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a dit : « La société civile zimbabwéenne demeure en état de siège alors que perdurent dans le pays les crises politiques et économiques provoquées par les politiques irresponsables du gouvernement. Au cours des derniers mois, les autorités ont intensifié leur campagne de répression, marquée par le harcèlement et l’intimidation, les arrestations et les attaques violentes contre les militants de l’opposition, les membres des professions libérales, les leaders des syndicats indépendants et d’autres membres de la société civile. Les Avocats du Zimbabwé pour les Droits de l’Homme ont oeuvré sans relâche et sans crainte pour l’avènement des principes démocratiques. »

Les Etats-Unis ont réagi en imposant des sanctions supplémentaires contre les responsables les plus importants des actes de brutalité perpétrés par le gouvernement Mugabé. Des sanctions seront imposées sur les finances et les déplacements de ces personnes et des compagnies qui sont impliquées dans les violations des droits fondamentaux.

Les Etats-Unis se félicitent du travail courageux accompli par les organisations de défense des droits fondamentaux comme les Avocats du Zimbabwé pour les Droits de l’Homme. Et les Etats-Unis continueront à appuyer ceux qui luttent pour l’avènement de la démocratie et de la justice au Zimbabwé.

XS
SM
MD
LG